L’histoire des débuts de l’industrie de la musique populaire au Québec, racontée à travers les souvenirs de Denis Pantis, l’un des plus illustres producteurs des années 60.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Celles et ceux ayant connu les belles années de Jeunesse d’aujourd’hui prendront un plaisir fou à regarder ce long métrage documentaire ludique, coréalisé par Guylaine Maroist et Éric Ruel. Les autres découvriront un pan plus méconnu de l’histoire de la musique pop québécoise en swinguant en français sur des rythmes yé-yé. De la Michèle Richard des Boîtes à gogo jusqu’à la Renée Martel de Liverpool, en passant par Robert Demontigny (et son clin d’œil !), Les Baronets, Les Classels, Bruce Huard et Les Sultans, César et les Romains, les Milady’s et tant d’autres, tous s’amènent ici dans leur pleine et nostalgique splendeur, grâce à des images restaurées, souvent impeccables.

Cela dit, Jukebox est bien plus qu’un enchaînement des tubes issus de l’époque où les boomers traversaient leur adolescence en twistant de la hanche et en dansant le yaya. Au cœur de ce film participatif figure surtout le parcours d’un homme. Né au Québec de parents grecs, Denis Pantis, prénommé Dyonisos à sa naissance, est un self-made-man qui, en empruntant le modèle des palmarès américains, a pratiquement inventé une industrie de la musique pop francophone au Québec. Qu’il a dominée pendant une décennie.

AFFICHE FOURNIE PAR LA RUELLE

Jukebox

Très riche en images d’archives, Jukebox évoque aussi le contexte social dans lequel cette industrie a pu s’épanouir. Une séquence hilarante nous montre en outre Janette Bertrand interviewer une psychologue sur les dangers du necking chez les jeunes ! On y raconte ainsi un épisode très effervescent de l’histoire du Québec. Le regard que posent aujourd’hui ces artistes sur leur carrière à cette époque, avec son mode de fonctionnement, est aussi fascinant. Un temps où l’on pouvait entrer en studio un soir et se retrouver à lancer le nouveau 45 tours à Jeunesse d’aujourd’hui quelques jours plus tard.

Les coréalisateurs ont aussi construit leur film de telle sorte que le spectateur a l’impression de vivre l’expérience de la même façon qu’elle se vivait à l’époque, clins d’œil en plus. L’effet est très réussi.

★★★½

Jukebox. Documentaire de Guylaine Maroist et Éric Ruel. Avec Denis Pantis, Michèle Richard, Gilles Girard. 1 h 39.

> Consultez l’horaire du film