Un fléau fait rage à La Nouvelle-Orléans. Une nouvelle pilule donnant de super pouvoirs inconnus à l’individu qui l’ingurgite, différents de l’un à l’autre, fait des ravages dans les rues de la ville. Un policier, une trafiquante et un ancien soldat font équipe pour aller à la source et retrouver les responsables.

Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Intégrer un univers de superhéros à celui, beaucoup plus réaliste, du trafic de drogue constitue l’idée de départ de ce thriller dont le scénario est écrit par Mattson Tomlin. Ce dernier, particulièrement influencé dans son écriture par 8 Miles (Curtis Hanson) et Collateral (Michael Mann), a d’ailleurs ensuite été recruté pour coécrire le scénario de The Batman, le film que Matt Reeves tourne actuellement.

La drogue que tout le monde s’arrache dans les rues de La Nouvelle-Orléans a des vertus très particulières. L’utilisateur sait que la gélule qu’il ingérera lui donnera un pouvoir surnaturel (invisibilité, résistance au feu et bien d’autres), mais il ne peut en revanche savoir quelle en sera la nature. Il sait aussi que chez certains individus, la mort peut être au rendez-vous.

Réalisée par le tandem que forment Henry Joost et Ariel Schulman (Paranormal Activity 3 et 4), Project Power est une production ambitieuse qu’on remarque davantage grâce à l’atmosphère qu’elle dégage plutôt que par son contenu. Le récit ne sort guère des sentiers battus, mais il a quand même l’avantage d’être défendu par deux bons acteurs, Jamie Foxx et Joseph Gordon Levitt. La jeune Dominique Fishback affiche aussi un bel aplomb, bien que son personnage de modeste trafiquante, impliquée dans une histoire à laquelle sont liées de puissantes organisations, soit peu crédible dans les circonstances.

Project Power (Projet Power en version française) est offert sur Netflix.

★★★

Thriller

Project Power

Henry Joost et Ariel Schulman

Avec Joseph Gordon-Levitt, Jamie Foxx, Dominique Fishback

1 h 51

AFFICHE : NETFLIX