La collection et la vente de livres rares ou anciens sont un art. À New York, plusieurs libraires se spécialisent dans ce domaine et ont encore pignon sur rue. Mais l’avenir de cette spécialité est menacé par le géant numérique.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Rares sont les occasions, lorsqu’on ne se trouve pas dans sa propre ville, d’entrer dans l’intimité des gens et de partager leur passion. The Booksellers en fournit une. Et en plus, ça se passe à New York, la ville qui ne dort jamais !

Le documentariste D. W. Young a bien exploité ce sujet en or, sans toutefois sortir des ornières auxquelles il fallait s’attendre. Qu’entend-on par là ? Que son film amène bien le sujet, varie les entrevues, donne l’eau à la bouche en nous faisant découvrir quelques capharnaüms littéraires où l’on aimerait s’égarer, tout en restant très classique dans son format. Et pas suffisamment creusé dans sa partie finale : la menace que fait peser le web sur les marchands.

Dans ce film, les librairies de livres rares et anciens sont comme des coffres aux trésors dont chacun des éléments fait pousser des oh ! et des ah !. Tantôt parce que le sujet du livre est curieux. Tantôt parce que c’est un beau livre vieux de 200 ans. Tantôt parce qu’il porte une dédicace spéciale. Ou même parce qu’il entre dans une thématique particulière.

Un des intervenants raconte, par exemple, comment son travail découle à la base de son intérêt pour Le magicien d’Oz et tous les produits dérivés qu’il a générés. Une librairie dit avoir voulu mettre en lumière des livres de femmes ou parlant de femmes, ce qui était encore trop rare il y a quelques décennies à peine.

IMAGE TIRÉE D’IMDB

The Booksellers

Les personnages, justement, sont très intéressants. Ils sont singuliers, attachants, parfois à la limite de la caricature. L’un d’eux nous confie un joli secret : collectionner n’a rien à voir avec la possession de l’objet, c’est sa quête qui importe.

The Booksellers a l’avantage de nous faire découvrir une autre facette de New York et de ses habitants. Un beau voyage en cette époque de confinement.

Le film est offert sur la plateforme Cinéma du Parc.

> Consultez le site du Cinéma du Parc

★★★

The Booksellers. Documentaire de D. W. Young. Avec Parker Posey, Fran Lebowitz, Gay Talese. 1 h 35.