En janvier 2013, la police du Massachusetts arrête Sonja Farak, chimiste dont le travail est de certifier l’authenticité d’échantillons de drogues associés à des causes judiciaires. Motif : Farak a abusé de ces substances au travail. Or, le bureau des procureurs de l’État a tenté d’étouffer les ramifications de l’histoire, créant un immense scandale.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

Lorsque Sonja Farak est coffrée, l’État du Massachusetts est déjà plongé dans un tourbillon juridique à la suite de l’arrestation, six mois plus tôt, d’une autre chimiste, Annie Dookan, qui avait falsifié des milliers d’analyses d’échantillons de drogue pour avoir l’air plus performante et mousser sa propre carrière.

Dès lors, le bureau des procureurs de l’État n’avait pas le cœur à s’étendre sur l’affaire Sonja Farak, qui pouvait mettre en jeu des milliers de jugements antérieurs ayant envoyé des individus derrière les barreaux. Il a fallu l’insistance de journalistes et d’avocats de la défense pour faire éclater la vérité.

C’est ce que raconte ici la réalisatrice Erin Lee Carr, une experte dans le domaine des documentaires judiciaires. On ne remettra pas en question ici le professionnalisme de son travail, minutieux et très documenté. Le problème est ailleurs.

Comme bien des documentaires ou séries de fiction à la CSI, How to Fix A Drug Scandal maintient la tension avec une trame sonore agaçante, des séquences d’images en saccades et répétées, des mises en scène qui succèdent à de réels témoignages. Les redites sont nombreuses.

Il y a aussi ces passages de conversations enregistrées dont les mots et les phrases apparaissent au fur et à mesure à l’écran sur fond de montage d’images fixes.

IMAGE FOURNIE PAR NETFLIX

How to Fix A Drug Scandal

Conséquences : l’histoire s’égare et se noie dans cette accumulation d’effets plus ou moins réussis. On aurait pu facilement resserrer l’ensemble.

Là-dessus, il ne faut pas perdre de vue qu’au terme des affaires Farak et Dookan, quelque 35 000 cas judiciaires du Massachusetts ont été révoqués. Un immense gaspillage.

★★★

How to Fix A Drug Scandal. Documentaire d’Erin Lee Carr, avec Shawn Musgrave, David Sullivan, Heather Harris et plusieurs autres. 208 minutes (4 épisodes).

> Offert sur Netflix