Espoir déchu du hockey professionnel, Yves Tanguay (Larrue–St-Jacques) tente de faire un retour. Il est pris en charge par son cousin Jean-Philippe (Bouchard) qui, à 16 ans, rêve de devenir agent de joueurs. Pour les besoins d’un tournoi, ils entreprennent un road trip vers Thunder Bay. Un périple qui se transformera en longue introspection.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

La plus grande qualité du nouveau film de Vincent Biron est de s’intéresser à un sujet souvent abordé au cinéma, le hockey, sous un angle original.

Quelle belle idée, en effet, que de suivre la dégringolade de la carrière d’un « adulescent » à travers les yeux d’un jeune de 16 ans qui rêve de devenir agent de joueur et qui ne sait même pas patiner ! 

IMAGE FOURNIE PAR ENTRACT FILMS

Les barbares de La Malbaie

On peut dire que M. Biron ainsi que les scénaristes Marc-Antoine Rioux, Éric K. Boulianne et Alexandre Auger n’ont pas lésiné dans le travail d’écriture et de réécriture. Bien construit, leur scénario est aussi farci de bonnes répliques comme lorsque Yves déclare à Jean-Philippe : « Thunder Bay, c’est comme le New York de l’ouest de l’Ontario. »

Rendant justice à ce canevas, les comédiens, pour reprendre un terme sportif, se sont, littéralement, jetés dans la mêlée. Ils gueulent, ils bousculent, ils s’affirment, ils se disent leurs quatre vérités. Bref, ils sont en vie ! 

C’est aussi vrai pour les acteurs principaux que secondaires. On prendra en exemple ici le passage très bref de Florence Longpré qui, en ex-conquête d’Yves Tanguay, lui jette à la figure tous ses travers et sa lâcheté. Toute une mise en échec !

Le film porte quelques faiblesses. Certains passages tournent en rond. Et on aurait aimé que les artisans creusent un peu plus la personnalité de quelques autres joueurs du club des Barbares qui font pratiquement de la figuration.

Ce film, qui s’intéresse beaucoup au sens que l’on donne à sa vie, est rempli d’odeurs d’aréna. Des odeurs d’humidité, de patates frites, de samedis soirs tristounets et d’alcool cheap. Et c’est parfait ainsi.

★★★½

Les Barbares de La Malbaie, de Vincent Biron. Avec Justin Leyrolles-Bouchard, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Erin Marguerite Carter. 1 h 55.

> Consultez l’horaire du film : https://ouvoir.ca/2019/les-barbares-de-la-malbaie