Six mois après l’attaque surprise de Pearl Harbor, les forces aéronavales américaines infligent une défaite cuisante aux Japonais qui tentent de sécuriser leurs conquêtes dans le Pacifique. L’histoire est racontée à travers le regard de quelques combattants américains, dont les pilotes Richard « Dick » Best et Wade McClusky.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Le cinéma hollywoodien s’est davantage intéressé à l’attaque de Pearl Harbor qu’aux grandes victoires américaines dans le Pacifique. Sans doute parce que Pearl Harbor signifie l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.

Il reste que, selon nos recherches, il n’y avait pas eu de grands films de fiction sur la victoire cruciale de Midway depuis… 1976. Même la série The Pacific ne s’y est pas attardée.

On doit donc saluer Roland Emmerich d’avoir ramené cette bataille au premier plan. D’autant plus qu’Emmerich a porté un soin appréciable à raconter les faits tels qu’ils se sont passés. Et qu’il a fait revivre ceux-ci par le truchement de personnages réels.

Tourné en bonne partie à Montréal, le film recrée plusieurs scènes bruyantes, tapageuses et vives des affrontements entre Américains et Japonais entre décembre 1941 et juin 1942. D’entrée de jeu, l’attaque sur Pearl Harbor alors que des marins font du jogging, loin au large, sur la piste du porte-avions USS Enterprise, est bien réussie.

IMAGE TIRÉE D’IMDB

Midway

Emmerich prend aussi le temps de bien expliquer, sans être assommant, le travail d’espionnage et la stratégie adoptée par les Américains pour attirer les Japonais dans le piège de Midway.

Malheureusement, la proposition demeure convenue. Dans ce monde de testostérone, les personnages, presque tous masculins, s’obstinent à savoir lequel fait pipi le plus loin. Les scènes de batailles sont entrecoupées de quelques passages plus romantiques ou familiaux sans grand intérêt. Et en dépit de leur côté accrocheur, ces scènes de combats n’atteignent pas le plus haut degré d’intensité. À ce chapitre, le fantastique Dunkirk de Christopher Nolan a mis la barre haute.

Il reste que Midway divertit et enseigne. Ce n’est pas rien.

★★★

Midway. Drame historique de Roland Emmerich. Avec Ed Skrein, Patrick Wilson, Luke Evans et Woody Harrelson. 2 h 18.

> Consultez l’horaire du film