Traumatisé par ce qu’il a vécu à l’hôtel Overlook dans son enfance et ayant eu une vie difficile par la suite, Danny Torrance doit former une alliance avec une adolescente possédant comme lui des pouvoirs extrasensoriels. Ensemble, ils doivent lutter contre une bande prenant pour cible des jeunes dotés de dons psychiques particuliers.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Il faut d’abord saluer le courage de Mike Flanagan. S’étant déjà fait un nom dans le domaine de l’horreur grâce à des films comme Oculus, Before I Wake et la série télévisée The Haunting of Hill House, le scénariste et réalisateur américain, qui était âgé de 2 ans au moment de la sortie du film The Shining, s’est lancé un pari pratiquement impossible à tenir.

En portant à l’écran le roman que Stephen King a publié en 2013, dans lequel on suivait le parcours de l’enfant de The Shining, devenu adulte, Flanagan devait à la fois séduire ceux qui considèrent le célèbre film de Stanley Kubrick comme l’un des grands chefs-d’œuvre du genre, et faire aussi honneur au roman en proposant une vision pouvant satisfaire un auteur qui, jadis, avait répudié le travail du réalisateur d’Orange mécanique.

IMAGE FOURNIE PAR WARNER BROS. PICTURES

Doctor Sleep

Résultat ? Tout en parsemant Doctor Sleep de (très nombreuses) références au film de Kubrick, Flanagan livre un long métrage plus frontalement axé sur les phénomènes surnaturels. L’ensemble, campé pour la majeure partie dans un tout autre cadre, aurait pu être mieux resserré, mais il comporte néanmoins sa bonne part de frissons. Ewan McGregor est excellent dans le rôle de Danny Torrance, devenu adulte, de même que Rebecca Ferguson dans celui d’une chef de bande aspirant le souffle de ses jeunes victimes pour survivre.

Doctor Sleep (Docteur Sleep en version française) ne s’inscrira sans doute pas dans l’histoire du cinéma comme son illustre prédécesseur, mais devrait quand même plaire aux amateurs du genre.

★★★

Doctor Sleep. Drame fantastique de Mike Flanagan. Avec Ewan McGregor, Rebecca Ferguson, Kyliegh Curran. 2 h 31.

> Consultez l’horaire du film