À la suite d’une rupture amoureuse, une quinquagénaire s’invente sur les réseaux sociaux le profil d’une femme deux fois moins âgée qu’elle. Elle se laisse virtuellement prendre au jeu des sentiments avec un jeune photographe… qui lui donne rendez-vous.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Le thème de l’usurpation de l’identité était déjà présent dans au moins deux des précédents films de Safy Nebbou, L’empreinte de l’ange et L’autre Dumas. En adaptant pour le grand écran le roman éponyme de Camille Laurens, le cinéaste français l’aborde cette fois de façon plus frontale, à travers une histoire ancrée dans le monde virtuel.

Quand Claire, une prof à l’université, commence à regarder sur Facebook le profil de l’amant plus jeune qui vient de la larguer, elle ne se doute pas de l’engrenage dans lequel elle sera prise. S’inventant en toute innocence une nouvelle identité — celle de Clara, un mannequin de 24 ans —, la quinquagénaire abandonnée tombe virtuellement amoureuse d’un jeune homme de 25 ans (François Civil), qui, de son côté, s’entiche de Clara dès qu’il parvient à lui faire parvenir des messages texte et à lui parler au téléphone.

IMAGE FOURNIE PAR AXIA FILMS

Celle que vous croyez, de Safy Nebbou

Nebbou aborde ce thème très riche de belle façon, notamment en faisant raconter l’histoire par Claire à une psychanalyste un peu plus âgée qu’elle (magnifique Nicole Garcia), dont on sent aussi le trouble intérieur.

On pourra déplorer une deuxième partie moins collée sur la réalité, mais Celle que vous croyez est néanmoins ponctué de quelques scènes très fortes, qui font notamment écho à la difficulté qu’ont les femmes plus mûres d’exister encore socialement dans le grand jeu de l’amour et de la séduction.

Dans son incarnation de Claire, Juliette Binoche trouve ici l’un de ses plus beaux rôles.

★★★ ½

Celle que vous croyez. Drame de Safy Nebbou. Avec Juliette Binoche, François Civil, Nicole Garcia. 1 h 42.

> Consultez l’horaire du film : https://ouvoir.ca/2019/celle-que-vous-croyez