Afin de relancer sa carrière, et de récupérer la garde de ses enfants, Judy Garland, 47 ans, entreprend à Londres une série de concerts, malgré ses problèmes de dépendance aux médicaments et à l’alcool.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Ici, le cas de figure est exactement le même que celui de La vie en rose (La môme). De la même manière que l’incarnation d’Édith Piaf par Marion Cotillard était l’atout majeur du film d’Olivier Dahan, ainsi en est-il de celle de Judy Garland par Renée Zellweger dans ce long métrage de Rupert Goold.

On ne se surprendra d’ailleurs guère de cette communauté d’esprit entre ces biopics, étant donné que les deux femmes, mythiques, ont souvent été associées dans l’imaginaire collectif. Au-delà des tristes similitudes dans les circonstances de leur mort prématurée, ces deux artistes d’exception se donnaient sans compter sur scène, amenant toujours à leur paroxysme — et avec puissance — les émotions contenues dans les chansons qu’elles interprétaient.

Le réalisateur britannique Rupert Goold vient du théâtre. Les meilleures scènes de son film sont justement celles où l’on retrouve Judy Garland en spectacle. Il crée même un certain suspense à cet égard. La première séquence où Renée Zellweger se lance enfin arrive seulement au bout d’un bon moment. C’est du plus bel effet.

IMAGE FOURNIE PAR LES FILMS SÉVILLE

Judy, de Rupert Goold

Pour le reste, Judy emprunte la forme d’un biopic très classique, correctement réalisé, mais guère transcendant. Inspiré d’une pièce de Peter Quilter, End of the Rainbow, de laquelle Tom Edge (The Crown) a tiré un scénario, le récit, parsemé de retours en arrière qui la ramène à l’époque où elle était une enfant vedette sous l’emprise du studio MGM, s’attarde principalement aux deux dernières années de la vie de Judy Garland.

Si le film reste plutôt « ordinaire » dans sa forme, il n’empêchera aucunement Renée Zellweger d’être l’une des favorites à la prochaine soirée des Oscars. Elle le mérite.

★★★
Judy. Drame biographique de Rupert Goold. Avec Renée Zellweger, Finn Wittrock, Jessie Buckley. 1 h 58.

> Consultez l’horaire du film : https://ouvoir.ca/2019/judy