En 1978, dans le sulfureux quartier Hell’s Kitchen, à New York, trois femmes de gangsters envoyés en prison par le FBI décident de prendre les choses en main et de mener elles-mêmes les affaires laissées en plan par leurs maris.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Le premier long métrage d’Andrea Berloff à titre de réalisatrice fait partie de ces films dont le récit est complètement bancal, mais qui parviennent quand même à tirer leur épingle du jeu, à leur façon.

En portant à l’écran la minisérie de bandes dessinées d’Ollie Masters et Ming Doyle, celle qui s’est d’abord fait connaître à titre de scénariste (World Trade Center, Straight Outta Compton) semble cependant avoir eu du mal à trouver la juste tonalité.

À l’actif de The Kitchen (Les reines de Hell’s Kitchen en version française), il y a la reconstitution historique – l’histoire se déroule à la toute fin des années 70 – d’un quartier malfamé de New York, un humour noir de bon aloi ainsi qu’une trame sonore d’enfer.

IMAGE FOURNIE PAR WARNER BROS. PICTURES

The Kitchen

Le récit a toutefois du mal à tenir la route, dans la mesure où le parcours de ces femmes – qui passent d’épouses « soumises » à directrices implacables du milieu criminel – est trop fulgurant pour être crédible.

L’inévitable comparaison avec Widows, le drame de Steve McQueen sorti l’an dernier, n’est pas à l’avantage de The Kitchen non plus.

Naviguant entre la comédie noire, le drame d’émancipation féministe et le film de gangsters, le récit ne trouve pas vraiment d’ancrage et manque de profondeur.

Cela dit, ce long métrage met de l’avant un formidable trio d’actrices. Grâce à Melissa McCarthy, Tiffany Haddish et Elisabeth Moss, cette réalisation d’Andrea Berloff se révèle quand même divertissante, à défaut d’être convaincante.

★★★ The Kitchen (V. F. : Les reines de Hell’s Kitchen). Drame d'Andrea Berloff. Avec Melissa McCarthy, Tiffany Haddish, Elisabeth Moss. 1 h 42. > Consultez l'horaire du film