L’idée à la base du film Yesterday est amusante : un chanteur qui ne réussit pas à percer se réveille dans un monde où il est le seul à se rappeler les Beatles et leurs chansons. Le phénomène est planétaire, à la suite d’une panne qui a duré une douzaine de secondes et qui a effacé certains souvenirs de la mémoire collective. C’est donc avec une ouverture d’esprit qu’il faut aller voir ce film pour que le charme opère. Sceptiques, s’abstenir.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Le réalisateur Danny Boyle (Slumdog Millionaire, Trainspotting, 28 Days Later) et le scénariste Richard Curtis (Four Weddings and a Funeral, Love Actually, Notting Hill) sont les deux forces créatives derrière cette comédie romantique britannique. Tous deux de grands fans des Beatles, ils travaillent pour la première fois ensemble au cinéma. Ils ont choisi les morceaux avec soin, retenant ceux que Jack Malik (Himesh Patel) serait le plus susceptible de se rappeler.

Les chansons jouent d’ailleurs un grand rôle dans le film, contribuant à la trame narrative. L’ordre dans lequel elles apparaissent n’est jamais fortuit.

La première référence aux Beatles se produit après la fameuse panne, lorsque Jack se remet d’un sérieux accident de vélo, dans lequel il a perdu deux dents. Sa fidèle amie et gérante Ellie, interprétée par la talentueuse Lily James (Mamma Mia ! Here We Go Again, Cinderella), prend soin de lui à l’hôpital et ne comprend pas pourquoi il lui demande si elle le nourrira encore quand il aura 64 ans. À sa sortie, devant ses amis, il se met à gratter sa nouvelle guitare et entame Yesterday, que personne ne connaît. Vérification faite sur l’internet, aucune trace de la célèbre formation et de ses membres ne subsiste. S’ensuit un premier enregistrement dans un studio de fortune, où transparaissent le plaisir et la spontanéité associés aux chansons des années 60 : She Loves You, I Want to Hold Your Hand, I Saw Her Standing There.

Avec la chanson In My Life, Jack Malik s’enfonce plus profondément dans le mensonge. En l’interprétant dans une émission de télé locale, il attire l’attention de la mégastar Ed Sheeran, qui fait des pieds et des mains pour qu’il l’accompagne en Russie afin d’assurer la première partie de ses spectacles (ce qui donne lieu à Back in the U.S.S.R.). La carrière de l’imposteur démarre en flèche, ce qui l’amène en Californie, un lieu qui s’associe parfaitement à Here Comes the Sun. Et ainsi de suite.

Une bonne dose d’humour

Himesh Patel, inconnu hors de l’Angleterre, où il joue dans la série télévisée EastEnders, interprète les chansons, qu’il a faites siennes. Son personnage évolue, tout comme sa culpabilité et son problème de conscience, qui le tenaillent, l’empêchant de profiter à plein de sa soudaine célébrité. Le film demeure toutefois foncièrement une comédie. Soulignons l’apport hilarant de Kate McKinnon (Saturday Night Live), qui vole la vedette dans chacune des scènes où elle apparaît dans le rôle de Debra, une imprésario un peu détraquée motivée par l’appât du gain.

IMAGE FOURNIE PAR UNIVERSAL PICTURES

Yesterday

Rocky (Joel Fry), tout à fait irresponsable, qui devient par défaut l’assistant de Jack Malik, est aussi très drôle. Ed Sheeran (en tant que lui-même) est bien placé pour mettre en doute la capacité de l’artiste, inconnu il n’y a pas si longtemps, à composer à une vitesse vertigineuse des chansons d’une aussi grande portée. Même s’il demeure à l’arrière-plan, sa participation s’avère significative. Il se prête même au jeu, mettant le musicien au défi de produire une chanson inédite en 10 minutes. L’interprète de Shape of You concède humblement que son vis-à-vis est meilleur que lui quand il se met à chanter au piano The Long and Winding Road.

Toutes les chansons n’ont peut-être pas bien vieilli, se moquent gentiment les créateurs, ce qui donne lieu à quelques moments cocasses. Hey Jude est ainsi rebaptisée Hey Dude par Ed Sheeran, qui n’a aucune idée de l’impair qu’il commet. Le titre Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band est jugé trop compliqué par des spécialistes en marketing…

Tout le long, Ellie donne des chances à Jack de lui déclarer son amour, jusqu’à ce qu’elle réalise qu’elle a peut-être perdu la moitié de sa vie à l’attendre. Son ultimatum déclenche (enfin) une réflexion.

Faut-il être un fan des Beatles pour apprécier cette comédie romantique ? Pas du tout. Celle-ci fournit l’occasion de redécouvrir les grands succès du groupe, dans un autre contexte. Cela dit, le film a quelques longueurs et l’accent britannique n’est pas toujours facile à comprendre. Mais on retient le brin de fantaisie et l’humour qui en ressortent.

★★★ Yesterday. Comédie romantique de Danny Boyle Avec Himesh Patel, Lily James, Kate McKinnon. 1 h 57.

> Consultez l’horaire du film