L'histoire: La famille Verneuil est de retour. Cette fois, ses quatre filles mariées à quatre hommes d'origines différentes souhaitent quitter la France. Les parents veulent à tout prix les retenir, mais comment ? En même temps, la famille africaine Koffi arrive en France pour marier sa fille, et elle aussi aura une surprise...

Mis à jour le 15 mars 2019
OLIVIA LÉVY LA PRESSE

Il est toujours difficile de faire une suite, surtout après l'immense succès en 2014 de Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu? qui a attiré 12 millions de spectateurs en France et généré des recettes de 1 500 000 $ au Québec. Ce deuxième film est franchement très drôle, même s'il a des défauts. 

Avouons-le d'emblée, nous sommes heureux de retrouver les Verneuil qui sont en état de choc: ils ne veulent pas que leur famille tout entière parte vivre à l'étranger.

Leurs gendres Rachid, David, Chao et Charles ne peuvent plus supporter «ce pays de râleurs, où il y a trop de grèves, de charges sociales et d'impôts à payer», disent-ils. 

On verra alors que tous les coups sont permis pour les faire aimer la France et surtout la douce vie en famille, en province.

Même si le film est un peu long à démarrer et qu'il y a des clichés dont on aime évidemment rire, on passe un bon moment, car les rebondissements sont multiples et les dialogues, savoureux.

Christian Clavier, en notaire conservateur et nouveau retraité, est hilarant, Chantal Lauby, en grand-mère 2.0, nous fait bien rire, tout comme Pascal Nzonzi, qui incarne André Koffi, cet «ancien» qui a du mal à s'adapter au «nouveau monde».

Cette comédie très chauvine surprend moins que la première, mais reste très drôle.

* * *

Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu? Comédie de Philippe de Chauveron. Avec Christian Clavier, Chantal Lauby et Ary Abittan. 1h39.

> Consultez l'horaire du film

AFFICHE FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu?