Source ID:c4df5e1d8af03f6aad94139440f85897; App Source:StoryBuilder

Les routes en février: chercher son chemin ***1/2

Une scène du film Les routes en février... (Photo fournie par Axia Films)

Agrandir

Une scène du film Les routes en février

Photo fournie par Axia Films

L'histoire: Sarah, une jeune femme vivant de l'air du temps au Canada, va rendre visite à sa grand-mère Magda dans la campagne uruguayenne. Entre silence, chaleur écrasante et langueur du quotidien, petite-fille et grand-mère renouent leurs liens autour de la disparition de Claudio, père de Sarah et fils de Magda.

C'est un film sur le temps qui passe. Ou plutôt sur le temps qui ne passe pas.

C'est un film sur l'attente, le silence, la langueur du quotidien, l'errance. Sur les blessures qui font si mal qu'on peine à les nommer, à en trouver la source dans l'espoir de les guérir.

Construit comme une nouvelle, exempt d'effusion et même d'intrigue, Les routes en février est néanmoins un film magnifique par son dépouillement, sa lumière, ses décors, ses cadrages, ses plans de vêtements séchant sur la corde sous un soleil ardent, ses nuits chaudes, ses bruits de grillons sur les routes de terre désertes.

Il y a surtout le jeu inspiré et tout en retenue de ses deux principales interprètes, Arlen Aguayo-Stewart et Gloria Demassi, incarnant la petite-fille et la grand-mère que tout sépare et que tout rapproche.

Affiche du film Les routes en février... (Image fournie par Axia Films) - image 2.0

Agrandir

Affiche du film Les routes en février

Image fournie par Axia Films

Totalement absent du film, si ce n'est sur une photo qui apparaît sur l'écran le temps de cligner des yeux, Claudio, père de Sarah et fils de Magda, constitue le lien entre les deux femmes. Maudissant la disparition de ce fils attendu durant des années, Magda a du mal à comprendre que Sarah a tourné la page.

Entre les deux femmes se déploient, sans jamais éclater complètement, un affrontement, un choc des idées, un conflit générationnel. Chacune à leur façon, elles vont tenter de combler ce fossé. Chacune cherche son chemin. La finale est ouverte, comme on peut s'en douter.

On regarde ce film en baissant sa garde, en s'abandonnant afin de bien recevoir tous les sentiments, tous les élans du coeur qui le traversent.

* * * 1/2

Les routes en février. Drame de Katherine Jerkovic. Avec Arlen Aguayo-Stewart, Gloria Demassi et Cecilia Baranda. 1h24.

> Consultez l'horaire du film




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer