Est-il possible de vieillir en toute sérénité ? Le réalisateur Fernand Dansereau pose la question. Et trouve plusieurs pistes de réflexion.

Silvia Galipeau Silvia Galipeau
La Presse

Ce n’est pas Fernand Dansereau qui a eu l’idée de faire ce film. C’est un des protagonistes. Une vague connaissance, un homme en fin de vie, qui l’aurait un jour relancé. Le film lui est d’ailleurs dédié. « Il voulait léguer quelque chose », comme une sorte de « testament », raconte le réalisateur. Et on lui en est reconnaissant…

Entouré de personnages connus (Denys Arcand, Jean Beaudin, Marcel Sabourin) ou moins connus, en plus de plusieurs experts (psychologues, gérontologues, prêtres), Fernand Dansereau part ici en quête.

Après avoir touché aux questions du rire et de l’érotisme dans deux films précédents, il s’attaque cette fois à l’ultime sujet de la fin de la vie : l’espoir. Comment le garder, quand on perd ses capacités ? Elle est où, la petite flamme qui nous permet encore d’avancer ?

IMAGE FOURNIE PAR MAISON 4:3

Le vieil âge et l’espérance, de Fernand Dansereau

Avec lenteur et douceur (sur des musiques de Schumann et des paysages de nature) ainsi qu’un tact de circonstance, il sonde des personnes vieillissantes, parfois carrément en fin de vie, pose les vraies questions et reçoit des réponses franches, réfléchies et toujours senties.

Entre fatalisme, sagesse, amour et rage de vivre, le film nous laisse sur une note déchirante de sincérité, avec une bonne dose de sérénité. Pierre-Charles, qui a inspiré le film, crève l’écran de ses yeux vivants et de son corps mourant. Non, ce n’est pas gai. Mais c’est vrai.

★★★ ½ Le vieil âge et l’espérance. Documentaire de Fernand Dansereau. Avec Fernand Dansereau, Denys Arcand, Jean Beaudin, Jean-Claude Labrecque, Marcel Sabourin, Johanne De Montigny (psychologue). 1h30.

> Consultez l’horaire du film