David, enseignant au lycée et père de famille, semble filer le parfait bonheur avec sa femme, ses deux jeunes enfants, ses amis et ses collègues. Au retour de vacances, il est interrogé par la police dans le cadre d'une enquête pour meurtre. De témoin à charge, il devient rapidement le principal suspect. Scruté à la loupe par les autorités, il sèmera le doute chez ses proches au fil des squelettes qui sortiront du placard.

Mis à jour le 27 juill. 2018
Luc Boulanger LA PRESSE

Pour son premier long métrage, Samuel Tilman réalise un thriller naturaliste presque parfait. Sur les traces de Hitchcock, qui aurait fait un détour chez Chabrol, le cinéaste belge construit une intrigue policière bien ficelée, avec une bonne dose de psychologie humaine. L'histoire tourne autour d'un homme au-dessus de tout soupçon, David (excellent Fabrizio Rongione qui a la gueule et la présence d'un Lino Ventura), qui sera accusé de meurtre. Au grand désarroi de sa famille et de ses proches.

Alors qu'il est au chalet dans les Vosges avec ses « potes », David décide d'aller courir seul dans les rues du village. Il croise une femme, seule dans sa voiture, qui lui demande des indications. Le lendemain, on la retrouve assassinée et dévalisée d'une importante somme d'argent.

À l'opposé des thrillers policiers classiques, le scénario ne suit pas l'enquête des autorités pas à pas. Il se concentre plutôt sur le drame du personnage principal, ainsi que sur les répercussions sur son entourage. D'abord soudé derrière leur ami David, le clan s'effrite à mesure que le doute et la méfiance s'installent. Décortiquée par l'enquête, la vie irréprochable du suspect montre désormais ses parts d'ombre, ses erreurs de parcours : infidélités, ennuis d'argent, mensonges.

Entre flash-backs et déroulement de l'enquête, le film nous entraîne dans un chassé-croisé où le mensonge et la vérité s'entrechoquent constamment. David était-il au mauvais endroit au mauvais moment ? Est-il un menteur et un manipulateur qui a commis un meurtre pour se sortir du pétrin ?

Par-delà ses qualités cinématographiques, Une part d'ombre soulève de bonnes questions éthiques et expose, à travers une histoire judiciaire, la polarisation de nos sociétés. Nous sommes souvent juges et bourreaux, incapables de vivre avec le doute, la faute, les zones grises. On doit toujours choisir entre le bien et le mal, dans un monde où il est de plus en plus difficile de faire confiance à l'autre.

****

THRILLER

Une part d'ombre, de Samuel Tilman

Avec Fabrizio Rongione, Natacha Régnier, Christophe Papu

1 h 30

> Consulter l'horaire du film

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Affiche d'Une part d'ombre