Source ID:2fb27045-c2ed-44ea-8b2a-80e770aa69dc; App Source:alfamedia

Sicario: Day of the Soldado: créer le chaos ***1/2

André Duchesne
La Presse

Denis Villeneuve, réalisateur du premier opus, n'y est pas, mais le scénariste Taylor Sheridan, si. Avec la même écriture vive, mordante, anxiogène, efficace. Mais son récit est plus dissipé, égaré devrait-on dire, que dans le premier film.

Sicario : Day of the Soldado... (Image fournie par Sony Pictures) - image 1.0

Agrandir

Sicario : Day of the Soldado

Image fournie par Sony Pictures

Sicario - Le jour du soldat n'exploite pas un, mais deux filons de l'actualité la plus brûlante : l'épineuse question du contrôle de la frontière Mexique-États-Unis et la lutte contre le terrorisme islamique. Car les cartels mexicains de la drogue font ici dans le trafic d'immigrants illégaux parmi lesquels se faufilent des terroristes qui vont se faire exploser dans des lieux publics américains.

Pour les combattre, le gouvernement fait de nouveau appel à Matt Graver (Josh Brolin) et à Alejandro Gillick (Benicio Del Toro, intense). Leur stratégie : créer le chaos. Pour mettre fin aux activités des cartels, rien de mieux que de créer une guerre entre eux. Superbe idée. Jusqu'au moment où les affaires dérapent et que la vie d'Isabel (Isabela Moner, une révélation), la fille adolescente, baveuse et bagarreuse d'un des chefs de cartel, est en danger.

Ça ne manque pas d'action, de revirements et surtout de tension. Car si les protagonistes ne passent pas leur temps à se massacrer et se torturer, le climat tendu est constant. Et le rythme du film, étourdissant.

Par contre, on se questionne sur certains aspects du scénario. Comme cette référence au terrorisme islamique placée au début de l'histoire pour en être par la suite complètement évacuée. Pourquoi ne pas l'avoir exploitée au lieu de l'instrumentaliser ?

Comme dans le premier film, Sheridan nous refait le coup du convoi qui traverse la frontière dans un aller-retour sans temps mort. Mais il n'a certainement pas le même côté diabolique du premier film. C'est ici qu'on s'est ennuyé de la signature Villeneuve.

La dernière grande scène d'action nous a aussi laissé sceptique quant à sa durée, très suspecte, dans le temps. Et le sort réservé à Gillick, vraiment ?

La finale annonce une suite. Réjouissons-nous, car cette franchise, genre de western ultramoderne, est fort intéressante. Mais on peut faire mieux.

***1/2

Sicario : Day of the Soldado (V.F. : Sicario - Le jour du soldat). Drame de Stefano Sollima. Avec Benicio Del Toro, Josh Brolin et Isabela Moner. 2 h 02

>>> Consultez l'horaire du film




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer