Sonia Sarfati LA PRESSE

Il faut peut-être être amateur de numérologie pour apprécier Number 23. Je dis bien peut-être, parce que je ne voudrais surtout insulter personne.

Le genre de film qui tourne en rond jusqu'à plus soif pour finalement aboutir sur une finale sans queue ni tête. En chemin, des tranches de vie dans lesquelles un homme appelé Walter Sparrow (notez que son nom commence et se termine par un W, qui est la 23e lettre de l'alphabet... début d'un frisson?) devient de plus en plus obsédé par le nombre 23. Il le voit partout. Le soir en tentant de s'endormir, alors que le réveil lui clignote des 11: 12 dans le visage (or 11 + 12 = 23 - allez, avouez que vous frissonnez d'aplomb, là!). Etc. Tout a commencé quand sa femme lui a offert un livre intitulé Number 23 (tadam!), écrit par un certain Topssy Kretz (lisez ce nom à voix haute, ça vaut le coup). Il faut dire que le livre en question semble raconter la vie de notre homme. Au début, ça va. Quand ça «s'ensanglante», ça va moins bien. Plus nul que ça, tu refais Dumb & Dumber, Jim!


Thriller fantastique

Number 23 (V.F.: Le nombre 23)

**

De Joel Schumacher. Avec Jim Carrey, Virginia Madsen, Logan Lerman, Danny Huston.

Sortie: 24 juillet