Publié le 10 mars 2012
André Duchesne LA PRESSE

Dans l’empire de Bernard Bossé, deux personnages sont plus présents que tous les autres : son épouse Lise Filion et son ami fidèle Jacques « Coco » Lacasse. Nous avons demandé aux interprètes Valérie Blais et Claude Legault de nous parler de leur personnage.

Valérie Blais
« Lise est une grande héritière », dit Valérie Blais de Lise Filion Bossé avant d’ajouter : « C’est une grosse naïve, multimilliardaire. Je crois qu’elle cherche l’amour avant tout. Et elle s’en fout un peu de son argent. Elle cherche les bons et les vrais sentiments. Et c’est dans ce sens qu’elle est naïve, car son mari l’a épousée pour son argent. »


Complexée, ne se trouvant pas très jolie, ayant un problème d’alcool, Lise est une timide qui verra de façon inattendue Bernard Bossé débarquer dans sa vie. « Et elle va sauter sur l’occasion, au grand bonheur de cet escroc (rires). Elle va l’aimer éperdument jusqu’à la presque fin… »


Pour elle, le ton donné au film lui rappelle plusieurs films britanniques. « Des films où la situation est grosse, mais où les personnages sont dans leur vérité », dit-elle.


Claude Legault
« Jacques est extrêmement fidèle. Il est plus fidèle qu’un chien. Il est candide et sans malice. Et il aime profondément son ami, dit Claude Legault de Coco Lacasse. Il ne comprend pas tout et ne se pose pas de questions. Il ne voit pas le côté tordu des affaires que mène son ami. »
Le doute surgit au moment de la commission Robbins qui n’est pas sans rappeler Gomery. Alors, il a un doute. « Mais ce doute ne le choque pas, dit-il. Ça le rend triste… »


Coco est sans conteste un rôle de composition où l’acteur doit jouer avec une certaine absence. Un beau défi.


« Jouer un tel personnage est plus risqué, car tu ne dois pas tomber dans le ‘‘tata’’, dit Claude Legault. Sur le plateau, je disais à Claude (Desrosiers) de me surveiller tout le temps. J’avais peur de tomber dans la caricature. Il fallait que je reste vrai. »