Pompeii: d'amour et d'amitié

Emily Browning (Cassia) et Kit Harrington (Milo).... (Photo: fournie par Tristar Pictures)

Agrandir

Emily Browning (Cassia) et Kit Harrington (Milo).

Photo: fournie par Tristar Pictures

La Presse

AMOUR

Le personnage

Cassia, incarnée par Emily Browning, que l'on a découverte dans Lemony Snicket's A Series of Unfortunate Events, puis revue dans Sucker Punch. «J'ai aimé le scénario, en particulier le fait que Cassia ne soit pas une pathétique damoiselle en détresse. Et puis, c'est une histoire d'amour épique, et même si je n'avais pas l'intention de tourner dans des films romantiques, là, ça prend une tout autre dimension», raconte l'actrice d'origine australienne qui a découvert, en faisant ses recherches pour le rôle, combien les Romaines de l'époque étaient émancipées. Une autonomie importante pour celle qui a mis sa carrière en suspens pendant trois ans afin de retourner sur les bancs d'école et de décrocher un diplôme.

Le tournage

«C'était facile de tourner avec Paul, car il apporte une énergie positive sur un plateau. La partie la plus délicate, c'était les «cendres». Chaque jour, je demandais: «Ce sera une journée propre ou une journée sale?» Et quand on me répondait «sale», j'étais moins enthousiaste. On respirait ce truc noir, qui nous faisait tousser, qui nous collait à la peau. À un moment donné, j'ai demandé ce que c'était au juste - parce qu'on en avalait vraiment beaucoup. J'ai été un peu rassurée quand on m'a dit que c'était fait avec des pommes de terre, mais ça n'a pas rendu ces journées-là plus agréables. Enfin, ça aidait nos personnages!»

AMITIÉ

Le personnage

Atticus, incarné par Adewale Akinnuoye-Agbaje que l'on a découvert dans la peau de Mr. Eko dans la série Lost, et que l'on verra bientôt dans Annie. «J'ai eu beaucoup de temps pour développer et raconter Mr. Eko aux spectateurs, fait l'acteur. Un personnage de film, c'est autre chose. On a 90 minutes pour faire vivre une douzaine d'hommes et de femmes! C'est pour cela que j'ai suggéré à Paul de donner une fibre spirituelle à Atticus. On saisit très vite, comme ça, qu'il n'est pas qu'un tueur implacable. Il est un gladiateur, il porte les valeurs du gladiateur, il fait son métier. Dans un but, un seul: retrouver sa liberté et rentrer en Afrique auprès de sa famille.»

Le tournage

«Ç'a été un tournage agréable, mais dur. D'abord, Paul veut limiter au possible l'utilisation de doublures, donc nous faisions toutes les scènes au moins une fois... et ce sont elles que, la plupart du temps, vous retrouvez dans le film, pas celles avec les cascadeurs. En plus, quatre semaines avant le tournage, Kit et moi avons commencé à nous entraîner et à manger comme des gladiateurs. Et ça a continué pendant le tournage. Nous levions des poids, courions, apprenions le maniement des armes et les chorégraphies. Bref, pendant cinq mois, nous avons travaillé, mangé, dormi. Point.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Kit Harington dans <em>Pompeii</em>: passer de la glace au feu

    Entrevues

    Kit Harington dans Pompeii: passer de la glace au feu

    Pour la plupart des gens, Kit Harington, c'est Jon Snow de la série Game of Thrones. Pour Pompeii de Paul W.S. Anderson, il est passé des champs de... »

  • <em>Pompeii</em>: la passion Anderson

    Entrevues

    Pompeii: la passion Anderson

    Au royaume du septième art, il est le mal-aimé des Anderson. Là où Paul Thomas et Wes sont très respectés, Paul W.S., l'homme derrière les Resident... »

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer