Source ID:362136; App Source:cedromItem

Iron Man 3 à la rencontre d'un genre nouveau

Rebecca Hall à la première londonienne d'Iron Man... (Photo: AFP)

Agrandir

Rebecca Hall à la première londonienne d'Iron Man 3.

Photo: AFP

Sonia Sarfati
La Presse

(Los Angeles) Guy Pearce est né en Angleterre et a grandi en Australie. Rebecca Hall est née et a grandi à Londres. Typiquement américains, les comic books n'ont jamais fait partie de leur quotidien. Ils explorent le genre avec Iron Man 3 et ont rencontré La Presse à ce sujet.

GUY PEARCE (ALDRICH KILLIAN)

«J'ai une mauvaise vue et lire en général est difficile pour moi. Alors, imaginez un comic book!», sourit Guy Pearce qui, dans Iron Man 3, incarne Aldrich Killian, un scientifique marqué au fer rouge par une brève rencontre avec Tony Stark qui, en ces dernières heures de 1999, est le playboy égocentrique que l'on sait. Killian parvient à lui arracher un rendez-vous, mais le milliardaire a tôt fait d'oublier l'homme au physique ingrat qui l'a interpelé dans un ascenseur.

Un rejet, un autre, qui participera à modifier la trajectoire personnelle et professionnelle de ce génie «talentueux, ambitieux, mais sans manières en société et qui refuse de rester le handicapé qu'il est. Quand il voit Tony Stark, son charisme, sa popularité, il veut devenir comme lui. Et sera prêt à tout pour cela», résume l'acteur qui, s'il a aimé les Dark Knight de Chris Nolan, admet ne pas être très attiré par les films de superhéros.

Un génie sans limites

Iron Man 3 l'a intéressé parce que le personnage de Killian l'a intéressé: «C'est un génie, mais il ne sait pas où s'arrêter. Et c'est un problème que l'on rencontre beaucoup aujourd'hui, dans bien des domaines. «Quand est-ce que «plus loin» devient «trop»? Il y avait aussi le défi, pour lui, de la première apparition du personnage: il n'avait que le temps d'un court flashback pour faire comprendre Killian au public.

«Autrement, je ne suis pas du tout fantasy et pas tellement science-fiction», reconnaît celui que l'on a vu dans The Adventures of Priscilla, Queen of the Desert et Memento, mais aussi dans The Time Machine. En fait, la science-fiction, à grand déploiement ou en mode plus intime, le (pour) suit ces temps-ci: avant Iron Man 3, il a été de l'aventure Promotheus - «Quand Ridley Scott vous approche, vous dites oui» - et on le verra prochainement dans The Rover, un drame futuriste tourné en Australie: «Disons qu'il y aura là moins d'effets spéciaux», pouffe celui qui s'avère un gentleman même quand il se plie aux longues journées d'entrevues à la chaîne. Dans la lignée australienne des Hugh Jackman et non des Mel Gibson, quoi!

REBECCA HALL (MAYA HANSEN)

«Je lisais par contre Astérix et Obélix!», sourit Rebecca Hall quand on lui parle bandes dessinées. Mais les comics books étaient absents de l'environnement dans lequel a grandi la fille de Peter Hall, fondateur de la Royal Shakespeare Company, et de la chanteuse d'opéra Maria Ewing.

«Mais les films de superhéros sont, en ce moment, le genre le plus populaire au cinéma. Je suis trop curieuse pour ne pas vouloir savoir comment fonctionne cette machine», fait l'actrice, que l'on a pu voir dans Vicky Cristina Barcelona, The Town et Frost/Nixon.

C'est donc par curiosité qu'elle a accepté l'invitation de Shane Black à se joindre à la distribution d'Iron Man 3, où elle incarne Maya Hansen, brillante généticienne qui a développé un procédé biologique appelé Extremis - lequel pourrait changer la face du monde en «améliorant» les gens.

Elle a aussi découvert avec amusement que dans les comics books, Maya Hansen est la petite amie de Tony Stark. Elle a aimé voir la mythologie originale secouée - ce, à plus d'un point de vue dans ce film qui prend des risques avec quelques personnages iconiques. Rebecca Hall est au courant de la chose... pas parce qu'elle s'est plongée dans une lecture exhaustive des bandes dessinées, mais parce qu'il en a été question sur le plateau. Sa référence à elle, toujours, demeure le scénario. «Simplement, dans les films auxquels je participe d'habitude, si la scène consiste à boire une tasse de thé dans un salon, je suis dans un salon et je bois une tasse de thé. Ici, je devais imaginer le salon et la tasse de thé, plaisante-t-elle. Mais ultimement, l'expérience est la même: vous devez livrer la marchandise quand quelqu'un crie: «Action!»»

__________________________________________________________________________

Iron Man 3 (Iron Man 3) prend l'affiche vendredi. Les frais de voyage ont été payés par Walt Disney Pictures.




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer