Avec un box-office de 42 391$, le producteur du long métrage Félix et Meira, Sylvain Corbeil, se félicite du premier week-end de ce film en salles. Et, mieux encore, il annonce l'ajout des quelques salles de projection en province.

Publié le 3 févr. 2015
ANDRÉ DUCHESNE LA PRESSE

«Dans l'absolu, un tel box-office est modeste. Mais comme nous étions projetés dans onze salles, c'est une très bonne moyenne (3854$) par écran, se réjouit le producteur. Nous conservons donc toutes nos salles pour la deuxième semaine et le distributeur veut en ajouter quelques autres. On parle pour l'instant de cinq écrans.»

Réalisé par Maxime Giroux qui cosigne le scénario avec Alexandre Laferrière, Félix et Meira raconte une improbable histoire d'amour naissante entre un homme solitaire et sans le sou et une mère de famille juive hassidique.

Durant son premier week-end, l'oeuvre était projetée à Montréal, Québec, Sherbrooke, Drummondville et quelques autres endroits. Sylvain Corbeil s'est réjoui de voir que le film est arrivé bon premier dans les salles Guzzo de Laval et Longueuil. «C'est peut-être en raison du Super Bowl. Il y avait moins de monde au cinéma», suggère-t-il.

Rappelons que le film, présenté en première mondiale à Toronto (au TIFF) en septembre dernier, a déjà été vendu dans plusieurs pays. Dernier territoire à s'ajouter: Israël.

Le film sortira en France ce mercredi 4 février. Au départ, il sera projeté dans une cinquantaine de salles, mais on pourrait augmenter leur nombre jusqu'à 200, selon la réponse des cinéphiles. Aux États-Unis, on attend une sortie printanière, probablement à la mi-avril.