Source ID:; App Source:

Des documentaristes montréalais aux Oscars

Dans The Lady in Number 6: Music Saved My... (PHOTO LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Dans The Lady in Number 6: Music Saved My Life, Alice Herz-Sommer, 110 ans, confie à la caméra que c'est son amour de la musique qui lui a permis de rester saine d'esprit malgré toutes les épreuves qu'elle a traversées.

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE

Victoria Ahearn
La Presse Canadienne
TORONTO

Il n'y a pas que Jean-Marc Vallée au Québec qui célèbre ses nominations aux Oscars; le producteur exécutif Frederic Bohbot et le réalisateur Malcolm Clarke, deux Montréalais, ont aussi sablé le champagne pour la mention de The Lady in Number 6 - Music Saved my Life dans la catégorie Meilleur court-métrage documentaire.

Bien que le film ne soit pas considéré comme canadien, parce qu'il n'a pas été financé localement, l'équipe est entièrement d'ici.

Ce sont le réalisateur Malcolm Clarke, d'origine britannique et résident de Montréal depuis le milieu des années 1990, et le producteur Nicholas Reed, un Britannique demeurant à Los Angeles, qui figurent sur la liste.

Le directeur de la photographie Kieran Crilly, le monteur Carl Freed et le compositeur Luc St-Pierre sont également du lot montréalais de l'équipe de ce documentaire tourné à Londres en 2010, avec Alice Herz-Sommer, une survivante de la Shoah.

Maintenant âgée de 110 ans, la dame confie à la caméra que c'est son amour de la musique qui lui a permis de rester saine d'esprit malgré toutes les épreuves qu'elle a traversées.

En entrevue avec La Presse Canadienne, Frederic Bohbot raconte qu'à son arrivée dans la maison de Londres, ses préoccupations d'éclairage et d'angles de vue lui ont soudain semblé bien triviales en comparaison avec le discours sage de l'aînée.

«C'est ce qui est extraordinaire d'elle: elle était très optimiste et joyeuse, se souvient-il. Elle disait: ''Les gens se plaignent beaucoup, mais ce n'est pas si terrible. Peu importe ce que l'on vit, ce n'est jamais si terrible.''»

Elle croit d'ailleurs que c'est cet optimisme qui lui a permis de vivre aussi longtemps, rapporte le producteur. Ça et la musique. Pianiste de renommée, elle se remémorait les notes des morceaux qu'elle connaissait, les jouait dans sa tête et les chantait, alors qu'elle et son fils de six ans étaient enfermés au camp de concentration de Theresienstadt.

On dit de Mme Herz-Sommer qu'elle est la seconde Londonienne la plus âgée, et la plus vieille survivante de la Shoah au monde.

La pianiste continue de jouer tous les jours et elle aime le défi. À l'âge de 99 ans, par exemple, elle s'ennuyait tellement qu'elle a fait un retour aux études, affirme M. Bohbot.

«Elle a perdu l'usage d'un de ses doigts à 101 ans, et elle a réappris à jouer Bach et Chopin de mémoire, un doigt en moins», poursuit-il.

M. Bohbot ne sait pas si la dame a vu le film en entier, mais ses petits-enfants lui en ont montré des passages durant la post-production.

En plus de l'équipe de The Lady in Number 6 et de Jean-Marc Vallée, dont le film Dallas Buyers Club a obtenu six nominations, le Britannique Chris Lawrence du studio Framework, maintenant établi à Montréal, a été nommé pour les effets spéciaux du film Gravité (Gravity).




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer