Pénélope McQuade et Laurent Paquin seront les animateurs de la prochaine soirée des Jutra, qui aura lieu le 23 mars 2014. Déjà, l'animatrice et l'humoriste, qui se connaissent depuis une quinzaine d'années, veulent un gala joyeux, respectueux et rassembleur.

Véronique Lauzon LA PRESSE

Q : Comment avez-vous été approchés pour l'animation des Jutra?

LP : Mon gérant a carrément appelé pour proposer mon nom, puisqu'il savait que je voulais faire ce genre de gala. Il faut donc croire que ça sert, des fois, d'appeler les gens.

PM : Je ne voyais pas ça dans mon plan de carrière. Jamais je n'aurais imaginé animer un gala, puisqu'il y a très peu de galas et donc très peu d'élus. C'est un honneur qui ne se refuse pas.

Q : Et la coanimation, ça vous branche?

PM : Vraiment! Les deux, nous avons un ton bon enfant. Et des fois, on peut se permettre de dire de grosses affaires avec ce ton-là. Ça passe mieux (rires). Je vais laisser à Laurent la responsabilité de faire rire la salle. Moi, je vais me donner comme mandat de donner le goût aux gens d'aller voir les films de 2013.

Q : Nous parlons beaucoup du talent de Louis-José Houde comme animateur du gala de l'ADISQ. Nous avons même entendu qu'il devrait animer tous les galas. Est-ce que vous allez penser à ça en préparant votre gala?

LP : Ben oui, lâchez-le! (rires) C'est drôle, parce qu'aussitôt que Louis fait quelque chose, il y a quelqu'un qui dit: «Regardez, c'est comme ça qu'il faut faire!» Si Louis fait une tarte aux pommes, il y a quelqu'un qui va nous dire: «C'est comme ça qu'il faut faire une tarte aux pommes! (rires).» Tout ça pour dire qu'il est écoeurant dans sa job à l'ADISQ, mais je vais essayer de ne pas penser à lui en écrivant les Jutra.

Q : Est-ce que vous allez regarder la majorité des films en lice avant le gala?

LP : Bien sûr! J'ai une pile de DVD que je vais me taper, avec plaisir, dans les prochaines semaines. Pour l'instant, j'ai beaucoup aimé Gabrielle, Louis Cyr, Triptyque de Robert Lepage. Aussi, Le Démantèlement pour la performance de Gabriel Arcand et Sarah préfère la course pour Sophie Desmarais.

Q : Êtes-vous nerveux?

PM : J'ai commencé à être nerveuse [hier] matin. Parce que là, nous sommes dans l'abstrait. Nous sommes dans les comparatifs des autres galas et des autres années. Mais lorsque nous allons commencer à travailler, je pense que ça va bien aller. C'est une job d'animation: ça tombe bien, je suis animatrice et Laurent aussi. Nous avons donc 50% des capacités (sourire). Le reste va venir dans les prochains mois.