L’adaptation musicale de la pièce Les Belles-sœurs sera portée au grand écran. Le drame scénarisé par René Richard Cyr et inspiré de la légendaire pièce de Michel Tremblay, est l’un des neuf longs métrages québécois de fiction qui profiteront cette année du soutien de la SODEC.

Publié le 19 mai
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse

Le film réalisé par René-Richard Cyr sera le premier à représenter les personnages de l’œuvre de Tremblay depuis le film Il était une fois dans l’Est, réalisé par André Brassard en 1974. Le long métrage, qui revisite en musique la pièce maîtresse de Michel Tremblay, s’inspire directement de la comédie musicale présentée de mars à mai 2010 au Théâtre d’Aujourd’hui et qui mettait en vedette Marie-Thérèse Fortin dans le rôle-titre de Germaine Lauzon. On ignore pour l’instant quelle sera la distribution du film.

Une poignée d’autres réalisateurs connus ont aussi vu leurs projets retenus par la SODEC ; Ababouiné d’André Forcier, film campé dans le Faubourg à m’lasse d’antan, quartier populaire du sud-est de Montréal, Dis-moi pourquoi ces choses sont si belles, drame sentimental de Lyne Charlebois à propos de la relation entre le frère Marie-Victorin et Marcelle Gauvreau, ainsi que Le chef et la douanière, comédie de Manon Briand racontant l’histoire d’un chef français en mal de renommée qui tente d’aider une gamine à remporter un concours culinaire.

Autre projet à noter ayant obtenu l’appui de la SODEC, Mlle Bottine, de Yan Lanouette Turgeon, film jeunesse inspiré du populaire Bach et Bottine, qui avait révélé Mahée Paiment en 1986.

Les autres films retenus sont Sapins, de Stéphane Moukarzel, Le temps, de François Delisle, Une langue universelle, de Matthew Rankin et Vampire humaniste cherche suicidaire consentant, d’Ariane Louis-Seize, ces trois derniers projets dans la catégorie réservée au devis de moins de 3,5 millions de dollars. Tous ces longs métrages ont été retenus à l’issue du dépôt du 19 janvier dernier qui comprenait 57 projets admissibles.