Le documentariste Danic Champoux, révélé dans La course destination monde, est mort vendredi à l’âge de 45 ans.

Mis à jour le 19 février
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Sa mort, dont la cause n’a pas été précisée, a été annoncée samedi soir par l’agence Pixellex, qui le représentait.

« C’est le cœur meurtri que nous annonçons le décès de notre copain, notre frère, le réalisateur Danic Champoux. Il nous a quittés vendredi. Son départ crée un grand vide chez tous ceux qui l’ont connu », indique le communiqué.

Participant de La course destination monde à Radio-Canada, Danic Champoux s’est taillé une place dans le cinéma québécois avec ses documentaires intimistes, portés par une grande humanité. Le dernier en date, CHSLD, mon amour (2020), est une porte ouverte sur la vie en centre d’hébergement, avant que celle-ci soit chamboulée par la pandémie.

Entre autres réalisations, le cinéaste a signé La fille du cratère (2019), qui suit les pas de Yolande Simard Perrault, compagne de l’illustre cinéaste Pierre Perrault, et Conte du Centre-Sud (2016), une chronique crue de son quotidien avec sa mère, une « BS chronique ».

Danic Champoux luttait contre des problèmes de consommation, selon son ami et producteur Patrick Fauquembergue. « La pandémie l’a malheureusement rapproché de ses vieux démons et la toxicomanie a eu raison de lui », a-t-il écrit sur Facebook.

La dépendance était d’ailleurs le thème de quelques-unes de ses œuvres.

« C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris, ce matin, le décès de Danic Champoux. Cinéaste au regard bienveillant et lumineux, il aura fait sa marque en réalisant plus d’une quinzaine de documentaires primés », a réagi l’Office national du film du Canada sur Twitter.

Danic Champoux était père de quatre enfants.