La version restaurée de C.R.A.Z.Y. sera offerte aux États-Unis, où l’on parle même d’une sortie en salle. Le film de Jean-Marc Vallée a également trouvé un distributeur en France, a appris La Presse.

Marc-André Lemieux
Marc-André Lemieux La Presse

Joint au téléphone, le producteur Pierre Even confirme que le film C.R.A.Z.Y. a trouvé deux partenaires chez nos voisins du Sud, dont une plateforme de visionnement sur demande.

Les discussions sont suffisamment avancées pour que la vente du long métrage soit confirmée, indique le producteur. Une annonce sera bientôt faite, nous dit-on.

« Le distributeur [américain] étudie la possibilité de sortir le film en salle au printemps 2022 », indique Pierre Even.

Chronique familiale dépeignant la relation tendue entre un père (Michel Côté) et son fils (Marc-André Grondin) au cœur des années 1970, C.R.A.Z.Y. était sorti aux États-Unis après son lancement au Québec, en 2005. Le drame mettant également en vedette Danielle Proulx avait été vendu à SundanceTV, chaîne de télévision spécialisée qui diffuse des films indépendants ou étrangers.

Ses droits avaient également été cédés à Netflix, à l’époque où l’entreprise n’était qu’un service en ligne de location et d’achat de DVD livrés à domicile.

« Cette fois, on parle d’une exploitation beaucoup, beaucoup plus large », indique Pierre Even.

PHOTO FOURNIE PAR TVA FILMS

Scène du film C.R.A.Z.Y.

Un discours encore pertinent

Au Québec, le Cinéma du Musée a présenté C.R.A.Z.Y. au cours des deux dernières semaines à Montréal. La direction de l’établissement nous indique qu’elle pourrait remettre le film à l’affiche au terme du Festival du nouveau cinéma, qui s’étirera jusqu’au 17 octobre.

Par ailleurs, C.R.A.Z.Y. atterrit aujourd’hui au cinéma Le Clap de Québec. TVA Films sortira sa version restaurée en vidéo sur demande le 26 octobre, ainsi qu’en format Blu-ray et DVD le 7 décembre.

En entrevue avec La Presse, Marc-André Grondin signale qu’il aimerait bien que C.R.A.Z.Y. profite d’une sortie en salle dans toute la province en décembre.

« Je pense que c’est un film qui pourrait faire encore du bon box-office durant le temps des Fêtes, si je me fie à ce qu’on me dit depuis 16 ans. Encore aujourd’hui, chaque mois, chaque semaine, les gens me parlent de C.R.A.Z.Y. Je pense qu’il pourrait avoir une belle vie en salle. Je trouverais ça l’fun de savoir qu’une nouvelle génération de jeunes de 13, 14, 15 ans peut le découvrir au cinéma. Parce que son discours est toujours aussi pertinent. »

Projection touchante

Marc-André Grondin a apprécié la version restaurée de C.R.A.Z.Y. lors d’une projection spéciale au Cinéma du Musée le 25 septembre dernier. C’était la première fois qu’il voyait le long métrage en 16 ans.

« J’ai trouvé ça touchant de regarder le film d’un œil de parent, confie le père d’une fillette de 6 ans. C’est un super beau film. Les dialogues sont super bons. Et j’ai trouvé Pierre-Luc Brillant [qui incarnait son frère à l’écran] extraordinaire. Je l’ai trouvé beau, baveux, émouvant… Il m’a jeté à terre. »

C.R.A.Z.Y. n’était plus disponible depuis six ans en raison de l’expiration des droits musicaux.

Dans un communiqué de presse publié le mois dernier par TVA Films et Attraction, on a appris qu’il avait fallu cinq ans de travail pour renouveler les droits des 25 chansons qui composent la trame sonore du film, une liste qui inclut Crazy de Patsy Cline, Emmenez-moi de Charles Aznavour, Shine On You Crazy Diamond de Pink Floyd et Space Oddity de David Bowie.