(Toronto) Joana Vicente quitte le Festival international du film de Toronto après trois ans en tant que coresponsable et directrice générale.

David Friend La Presse Canadienne

Les organisateurs du TIFF, qui présente en septembre l’un des plus grands festivals de cinéma au monde, ainsi que des évènements toute l’année au « Bell Lightbox » à Toronto, ont annoncé mercredi que Mme Vicente quitterait son poste le 31 octobre, avant de retourner aux États-Unis.

Elle se joindra en novembre à l’Institut Sundance en tant que directrice générale.

Mme Vicente était arrivée au TIFF, fin 2018, avec pour objectif d’élargir l’organisation dans un « paysage médiatique en constante évolution ». Elle avait travaillé auparavant pendant une dizaine d’années au « Independent Filmmaker Project » à New York, en plus d’avoir produit plus de 40 films.

Au TIFF, Mme Vicente partageait la direction avec Cameron Bailey, qui est aussi actuellement directeur artistique de l’organisation.

Ensemble, ils ont dirigé le festival pendant deux années de pandémie de COVID-19, confrontés à un éventail de défis allant du lancement d’une plateforme de projections virtuelle à la tenue de rassemblements publics selon des directives sanitaires strictes, en passant par la création des « Prix hommage » du TIFF, qui sont devenus un évènement télévisuel l’année dernière.

« Les 18 derniers mois ont été difficiles pour de nombreuses raisons, notamment le fait de vivre dans un pays différent de celui de ma famille », a expliqué Mme Vicente mercredi, dans un communiqué. « L’occasion de diriger l’équipe de Sundance et de retourner à New York semble être la bonne décision d’un point de vue personnel et professionnel. »

Pendant son passage au TIFF, Mme Vicente a travaillé aux côtés de Cameron Bailey pour réorganiser l’organisation à but non lucratif dans le but de lui assurer une pérennité, un objectif qui a été confronté à un défi encore plus grand alors que la pandémie a provoqué la fermeture du « Lightbox » pendant un an et demi.

En juin 2020, l’organisation a annoncé qu’elle licencierait 31 employés, soit environ 17 % de son personnel à temps plein, car elle faisait face aux premiers impacts des fermetures associées à la COVID-19.

Le TIFF a également annoncé son intention de réduire ses dépenses dans divers domaines, notamment les salaires des cadres supérieurs, des gestionnaires et de la direction, l’annulation de projets discrétionnaires et le lancement d’une nouvelle campagne de financement.

La « Lightbox » rouvrira officiellement en octobre pour des évènements publics, après avoir accueilli en septembre des dizaines de projections lors du festival de cette année.

Jennifer Tory, présidente du TIFF, a déclaré que le festival avait attiré à Toronto cette année 165 000 visiteurs, membres des médias et représentants de l’industrie du 9 au 18 septembre.