Rien ne va plus pour les Golden Globes. Montrée du doigt pour le manque de diversité dans ses rangs, son éthique déficiente et des propos répréhensibles attribués à quelques-uns de ses membres, la Hollywood Foreign Press Association, formée de journalistes étrangers établis à Los Angeles, est larguée par des acteurs importants de l’industrie cinématographique et télévisuelle, à commencer par la chaîne NBC. À l’heure où Tom Cruise a retourné ses trois trophées Golden Globe en guise de protestation, il convient de remonter le fil des évènements. Décryptage.

Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Une chute rapide

Depuis sa fondation, en 1943, la Hollywood Foreign Press Association (HFPA) a souvent suscité la polémique. Il pourrait difficilement en être autrement quand une organisation formée d’environ 90 journalistes, recrutés selon d’obscurs critères, bénéficie d’une telle influence. La cérémonie, tenue dans une atmosphère plus conviviale que celle des Oscars et avantageusement placée dans le calendrier, est habituellement si réussie que les milieux du cinéma et de la télévision en ont fait malgré tout un rendez-vous incontournable et très apprécié. Une semaine avant la cérémonie du 28 février 2021, un reportage dévastateur du Los Angeles Times a cependant changé la donne. En plus d’y révéler des éléments de corruption et de remettre en question l’éthique de l’organisation sur le plan du choix des membres (n’y entre pas qui veut !), le grand quotidien a aussi dévoilé une navrante statistique, laquelle a eu l’effet d’une bombe : la HFPA ne compte aucun membre afrodescendant. Aucun. Lors de la cérémonie, le trio de direction s’est présenté sur scène en promettant de remédier à la situation. Le 6 mars, la direction de l’organisation a annoncé qu’un plan en ce sens serait établi dans les 60 jours. Objectif : 6 mai.

PHOTO JORDAN STRAUSS, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Affiche promotionnelle des Golden Globes, à Beverly Hills, en Californie

Il tombe des tuiles

En attendant le dévoilement du fameux plan, quelques nouvelles tuiles sont tombées sur l’organisation, notamment la révélation selon laquelle l’un de ses membres, l’ancien président Philip Berk, aurait qualifié dans un courriel le mouvement Black Lives Matter de « mouvement raciste haineux ». Cette révélation a été condamnée par le réseau NBC, qui a notamment exigé l’expulsion du journaliste. Ce dernier a été banni dans les heures qui ont suivi. Le même jour, la firme de gestion de crise à laquelle la HFPA a fait appel au mois de mars a annoncé qu’elle se retirait. La présidente Judy Smith, qui a inspiré le personnage que joue Olivia Pope dans la série Scandal, a fait part de sa frustration à The Hollywood Reporter en déclarant que l’organisation avait de la difficulté à prendre en compte les avis des autres et à s’engager dans des actions concrètes. Shaun Harper, fondateur du USC Race and Equity Center, a été embauché à titre de consultant à la diversité, mais il a aussi démissionné moins de deux mois après son entrée en fonction. Le 6 mai, le Conseil de la HFPA a entériné les propositions soumises dans le plan de restructuration, lequel prévoit le recrutement de 20 nouveaux membres d’ici la fin de l’année, en donnant la priorité aux journalistes afrodescendants. On promet aussi l’élargissement des membres d’au moins 50 % dans les 18 prochains mois, en se concentrant sur les groupes sous-représentés.

PHOTO NBC HANDOUT, VIA REUTERS

Tina Fey et Amy Poehler ont animé les Golden Globes, le 28 février 2021

Mesures insuffisantes

Dès le lendemain de l’annonce du plan que compte suivre la HFPA pour plus d’inclusion, Netflix annonce son intention de boycotter les Golden Globes. Dans une déclaration, le co-PDG du diffuseur en ligne, Ted Sarandos, estime que les mesures qu’entend prendre l’organisation sont insuffisantes pour enrayer le problème systémique qui la gangrène. Netflix, qui fait toujours le plein de trophées grâce à ses séries, cesse toute collaboration avec la HFPA, jusqu’à ce que des changements « significatifs » soient faits. « Netflix et plusieurs des artisans avec qui nous collaborons ne peuvent ignorer l’échec collectif de la HFPA dans le traitement de ces problèmes cruciaux. » Dans la foulée, Amazon se retire aussi, de même que Warner Media et la chaîne HBO. C’est dire que ces acteurs importants n’organiseront plus de conférences de presse destinées exclusivement aux journalistes de la HFPA et ne leur offriront plus d’invitations ni d’accès privilégié à leurs artisans.

PHOTO PETER KRAMER, ARCHIVES REUTERS

L'acteur Justin Theroux remet le prix du meilleur acteur dans une minisérie ou un téléfilm pour son double rôle dans I Know This Much Is True à Mark Ruffalo, qui est accompagné de sa femme, Sunrise Coigney, lors de la cérémonie des Golden Globes, le 28 février 2021.

Des vedettes se dissocient

Plusieurs vedettes ont pris la parole pour retirer leur appui à la Hollywood Foreign Press Association. Parmi elles, Mark Ruffalo, gagnant cette année d’un Golden Globe grâce à la minisérie I Know This Much Is True. « Il est dommage de voir la HFPA résister aux changements que réclament des groupes ayant été les plus atteints par sa culture du secret et d’exclusion », a-t-il déclaré. Scarlett Johansson a pour sa part rappelé le caractère sexiste des questions que lui ont déjà posées des journalistes de la HFPA – elle ne participe plus à leurs activités depuis des années – et estime qu’à moins d’une réforme fondamentale, l’industrie devrait retirer son appui à l’organisation. Mais l’action la plus spectaculaire est sans contredit celle de Tom Cruise. Selon le site spécialisé Deadline, l’acteur a carrément retourné au bureau de la HFPA les trophées Golden Globe obtenus grâce à ses performances dans Jerry Maguire, Born on the Fourth of July et Magnolia. L’histoire ne dit cependant pas si le colis était accompagné d’un message…

PHOTO GUGLIELMO MANGIAPANE, ARCHIVES REUTERS

Tom Cruise sur le plateau de Mission Impossible 7 à Rome, en Italie, le 13 octobre 2020

Le coup de grâce ?

Déjà au tapis à cause du retrait de géants comme Netflix, Warner et compagnie, la Hollywood Foreign Press Association reçoit l’ultime sanction le 10 mai, alors que le réseau NBC annonce son retrait pour la diffusion de la cérémonie en 2022. Le coup fait mal, même si la porte reste entrouverte pour une possible reprise d’une collaboration. « Des changements de cette ampleur requièrent du temps et du travail. En présumant que l’organisation peut mettre en application son plan, nous espérons être en mesure de diffuser la cérémonie en janvier 2023 », peut-on lire dans une déclaration de la chaîne. L’organisation a réagi en appelant les différents intervenants de l’industrie à venir s’asseoir à sa table afin d’élaborer une réforme en profondeur au cours des prochaines semaines et des prochains mois, non seulement au sein de la HFPA, mais aussi de l’industrie. Au moment où les cérémonies de remise de prix ont dans l’ensemble subi de vertigineuses chutes dans les cotes d’écoute et que leur existence même est remise en question dans certains cercles, les Golden Globes pourront-ils même survivre ? À suivre…

Sources : The Hollywood Reporter, Deadline, IndieWire