La 39e édition des Rendez-vous Québec Cinéma se déroulera essentiellement en ligne, du 28 avril au 8 mai. Aux projections de plus de 300 films s’ajouteront quelques présentations en salle et plusieurs évènements spéciaux en format 5 à 7 à suivre gratuitement sur la page Facebook de l’organisme. Détails.

Publié le 22 avr. 2021
André Duchesne
André Duchesne La Presse

En 2020, les Rendez-vous Québec Cinéma (RVQC) avaient eu le temps de se tenir normalement en salle avant que la pandémie gagne le Québec. Or, cette année, impossible d’y échapper, et l’évènement se tiendra en ligne, à l’exception de quelques projections.

Afin de rejoindre le plus de cinéphiles possible, l’organisme a donc créé une plateforme de diffusion sur laquelle se trouveront pratiquement tous les films de la programmation. Ils seront accessibles partout au Québec et au Canada moyennant un passeport de 35 $.

C’est le message transmis jeudi matin par les dirigeants de la 39e édition du festival au cours d’une conférence de presse virtuelle.

Sous le thème « Votre cinéma s’ennuie sans vous », les RVQC reviendront, comme de coutume, sur la dernière année du cinéma québécois. Concrètement, cela signifie une trentaine de longs métrages, une centaine de documentaires et plus de 200 courts métrages accessibles avec le passeport.

À cela s’ajoutera la présentation en salle de quelques premières et nouveautés, notamment par l’entremise du volet des « Soirées tapis bleu », pour lesquelles des billets (en quantité très limitée) seront offerts au grand public.

Le festival s’ouvrira le 28 avril avec la projection de Souterrain, deuxième long métrage de Sophie Dupuis, à la salle Maisonneuve de la Place des Arts. Au départ, cette œuvre campée dans une mine de l’Abitibi devait ouvrir le Festival du nouveau cinéma l’automne dernier, mais la pandémie en a décidé autrement. Cet aboutissement tant attendu réjouit la cinéaste jointe tout de suite après la conférence de presse.

« Je suis tellement heureuse qu’il fasse l’ouverture des RVQC, un festival que je porte dans mon cœur et qui m’a permis de faire de super belles rencontres dans ma carrière, dit Sophie Dupuis. Avec la tournée des RVQC, nos films peuvent voyager et rejoindre des publics qui seraient autrement difficiles à atteindre. J’ai pu ainsi aller présenter mon premier long, Chien de garde, à Iqaluit. Je suis donc heureuse de participer aux festivités. »

On attend encore la date de sortie en salle, au Québec, de Souterrain. Mais la cinéaste nous a confié qu’avec les améliorations des conditions sanitaires à de nombreux endroits dans le monde, des festivals commencent à manifester l’intérêt de présenter sa plus récente œuvre. Des annonces seront faites dans un proche avenir.

PHOTO FOURNIE PAR LES RVQC

La comédienne Sophie Nélisse, sur l’une des affiches publicitaires de la 39e édition des Rendez-vous Québec Cinéma. Deux autres affiches mettent en vedette les comédiens Antoine Olivier Pilon et Fayolle Jean, alors qu’une bande-annonce déjà diffusée à la télévision regroupe les comédiens Roy Dupuis, Sandrine Bisson et Marie-Evelyne Lessard.

En salle aux RVQC

Parmi les autres titres bénéficiant d’une projection en salle durant les RVQC, on verra au cinéma Quartier latin Beans, de Tracey Deer (film de clôture) ; Hygiène sociale, de Denis Côté ; Les vieux chums, de Claude Gagnon ; Nulle trace, de Simon Lavoie ; Renaître, de François Péloquin ; et le documentaire En tête de ligne. Cette œuvre de Garance Chagnon-Grégoire et Joëlle Arseneau est un portrait d’André Chagnon, fondateur de Vidéotron.

Les films Small Talk, de Jérémie Picard, Perdre Mario, de Carl Leblanc, et Première vague, premier long métrage de l’organisme Kino, signé par quatre cinéastes et qui s’arrête aux 100 premiers jours de la COVID-19, auront aussi droit à une projection en salle. Certains de ces films ne seront pas diffusés en ligne, d’autres le seront pour une durée limitée.

Leçon de cinéma avec Gabriel Arcand

Outre les projections, les RVQC ont orchestré une série de 10 évènements de type 5 à 7 à voir en direct sur leur page Facebook.

Il y aura ainsi une leçon de cinéma donnée par le comédien Gabriel Arcand, qui participera à une discussion animée par Sophie Cadieux. La cinéaste abénaquise Kim O’Bomsawin, réalisatrice du documentaire Je m’appelle humain, consacré à Joséphine Bacon, s’entretiendra avec Nathalie Cloutier, productrice de l’Office national du film du Canada. Un « lab rencontre » réunira les jeunes comédiens Antoine Desrochers, Alice Morel-Michaud et Jean-Carl Boucher.

Par ailleurs, les webséries seront à l’honneur cette année puisqu’est créée, pour la première fois, une compétition officielle leur étant réservée. Ainsi, 10 webséries pourront être vues dans leur intégralité sur la plateforme des RVQC.

De nombreuses autres activités seront de la programmation, et 11 prix seront remis à la fin de l’évènement.

Les passeports sont en vente ; les billets pour les projections en salle le seront à compter du 26 avril. Informations : rendez-vous.quebeccinema.ca