Christian Larouche est probablement le distributeur québécois qui a été le plus directement touché par la pandémie. Cinq jours avant la sortie de Tu te souviendras de moi, prévue le 20 mars 2020, les salles de cinéma ont fermé leurs portes. Aucune nouvelle date de sortie n’est encore fixée pour cette adaptation de la pièce de François Archambault, réalisée par Éric Tessier.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

« Le 12 mars 2020, en soirée, nous étions à Québec pour une avant-première de Tu te souviendras de moi, se rappelle le directeur des Films Opale. Déjà, les rumeurs de fermeture imminente des salles de cinéma commençaient à circuler. Le film a été accueilli chaleureusement par le public, mais quand nous sommes rentrés à Montréal le lendemain, nous avons pris la décision de le retirer parce que, même si la fermeture des salles n’était pas encore officiellement annoncée, tous les évènements culturels étaient annulés les uns après les autres. On s’est dit qu’il valait mieux tout arrêter là, quitte à perdre le tiers des 300 000 $ que nous avions déjà investis dans la promotion. Avec le recul, je suis très heureux d’avoir pris cette décision, car nous n’avons pas eu à relancer le film après une sortie trop brève, comme le distributeur de La déesse des mouches à feu [Entract Films] a dû le faire. »

PHOTO FOURNIE PAR LES FILMS OPALE

Karelle Tremblay et Rémy Girard dans Tu te souviendras de moi

Et depuis ?

Deux autres longs métrages québécois distribués par Films Opale auraient dû créer l’évènement en 2020 : Le club Vinland, réalisé par Benoît Pilon, devait prendre l’affiche un mois après Tu te souviendras de moi, et Le guide de la famille parfaite, réalisé par Ricardo Trogi, pendant l’été. Dans ce dernier cas, à l’initiative de Louis Morissette, producteur, scénariste et vedette de cette comédie, une entente a récemment été conclue avec Netflix, une option que Christian Larouche n’aurait pas du tout envisagée il y a un an.

« Je suis particulièrement heureux du fait que nous ayons pu garder le contrôle entier sur la sortie au Québec et au Canada, explique-t-il. Cela veut dire que nous sortirons Le guide de la famille parfaite l’été prochain – si tout va bien – dans les salles du Québec en faisant notre propre mise en marché, et que le jour où le film sera à l’affiche chez nous, Netflix pourra l’offrir à ses abonnés à l’extérieur du territoire canadien. C’est signe que le film les intéresse vraiment. Cela dit, je reste encore très prudent et je ne m’avance pas sur les prochaines dates de sortie. Nous en sommes encore à l’étape où on fait des scénarios pour mieux les défaire ensuite. Je dois aussi tenir compte du fait que deux de nos films attireront probablement un public plus mûr. Tout ça dépendra de l’évolution des choses. »