Des doutes émergent quant à la possibilité de voir le Festival de Cannes maintenir ses dates de présentation du 11 au 22 mai. Pandémie oblige, l’évènement pourrait être déménagé en juillet.

Publié le 21 janv. 2021
André Duchesne
André Duchesne La Presse

Dans un texte publié ce matin, le magazine spécialisé Screen International fait part des doutes de plusieurs représentants de l’industrie interviewés la semaine dernière durant les Rendez-vous Unifrance.

« Avec une bonne partie de l’Europe toujours en confinement, des mesures qui pourraient être encore plus resserrées dans certains territoires et une campagne de vaccination tournant au ralenti en France, les dates originales de la tenue de l’évènement semblent de plus en plus improbables », lit-on dans l’article.

Un porte-parole du festival a indiqué à Screen que la direction suit la situation de près et que si un report était nécessaire, la fenêtre retenue se situe de la fin juin à la fin de juillet.

Le festival n’a pas eu lieu en 2020, mais la direction a tenu à dévoiler la liste des films qui avaient été sélectionnés parmi lesquels Nadia, Butterfly de Pascal Plante. La direction avait aussi exprimé le souhait que le réalisateur américain Spike Lee, qui devait présider le jury en 2020, soit au rendez-vous en 2021.

Rappelons enfin que le premier grand rendez-vous du cinéma de l’année, la Berlinale, a été reporté au début de mars et que celui-ci se tiendra en ligne.

> Consultez l’article du Screen International