Le festival de courts métrages en ligne Plein(s) Écran(s) célèbre déjà un anniversaire marquant, son cinquième, du 13 au 25 janvier, avec une édition costaude, de nouvelles sections et des collaborations marquantes avec d’autres évènements.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

La programmation, annoncée lundi matin, est émaillée de nouveautés et de films québécois qui ont connu un beau succès en 2020. Il y aura ici de quoi meubler quelques froides soirées de janvier. On y trouve 66 films, deux classes de maître, cinq projections commentées et 20 épisodes de baladodiffusion.

La section de la compétition s’ouvrira avec Dětí, film de Romane Garant-Chartrand campé à Prague, ce qui donne l’occasion de s’évader et de voyager un peu. Notons aussi la présence des films Aujourd’hui ou je meurs de Kristina Wagenbauer avec Anthony Therrien et Émilie Bierre, l’excellent Je finirai en prison (Sundance 2020) d’Alexandre Dostie ou encore Zoo de Will Niava, qui aborde le racisme systémique, un thème très actuel.

Le réalisateur Jean-Marc Vallée et la productrice Maria Gracia Turgeon, qui a conduit deux courts, Fauve et Brotherhood, jusqu’à la soirée des Oscars, donneront des classes de maître.

Une section intitulée Insomniaque(s) s’adressera aux noctambules et une série de courts sera aussi à voir sur Instagram.

La comédienne Julianne Côté revient comme porte-parole pour la troisième édition.

> Consultez le site Plein(s) Écran(s)