Dans un entretien accordé au journal spécialisé britannique Screen, le délégué général du Festival de Cannes, dont la 73e édition aurait dû commencer le 12 mai, a déclaré qu’une annonce serait faite au début du mois prochain pour dévoiler les titres qui auraient dû être lancés sur la Croisette.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

« La sélection ne sera probablement pas dans le format d’origine qu’on connait avec ses différentes sections — Compétition, Hors compétition, Un certain regard — car cela aurait été ridicule d’agir comme si tout était normal », a déclaré Thierry Frémaux. Ce dernier a cependant précisé que les producteurs de certains films pressentis préféraient attendre la sélection de l’an prochain.

Il est aussi à noter que le dévoilement de cette liste sera principalement symbolique dans la mesure où aucun prix ne sera remis cette année. Parmi les options auxquelles réfléchissent les organisateurs pour faire exister Cannes d’une façon ou d’une autre figurent l’organisation d’événements dans les salles de cinéma, de même qu’une collaboration avec les festivals de l’automne. « De nombreux festivals nous ont invités et c’est un geste touchant dans ce contexte où la solidarité et l’unité sont essentielles, explique le délégué général. Cannes va prendre la forme d’un label qui accompagne les films, et avec ce label et le Marché du film en ligne, un Cannes « hors les murs » va apparaître cet automne. Nous nous rendrons à Toronto, Deauville, Angoulême, New York, Busan, et même au Festival Lumière de Lyon — un festival de cinéma classique et contemporain, où seront représentés de nombreux films. Avec Venise, on souhaite aller encore plus loin. »

Thierry Frémaux fait aussi remarquer que Netflix aurait en principe dû faire son retour sur le tapis rouge du Palais des festivals avec une projection hors concours de Da 5 Bloods, le nouvel opus de Spike Lee, qui devait présider le jury. « Nous étions partis pour avoir un Cannes fabuleux », a-t-il déclaré.

> Lisez l’article du Screen (en anglais)