(Londres) Le procès contre le tabloïd The Sun, poursuivi par l’acteur américain Johnny Depp pour diffamation, devait s’ouvrir à Londres la semaine prochaine, mais il a été reporté en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé un juge à la Haute Cour vendredi.

Agence France-Presse

La vedette de Pirate des Caraïbes reproche au journal britannique The Sun et à son propriétaire News Group Newspapers d’avoir présenté comme un fait avéré, dans un article publié en avril 2018, qu’il avait frappé celle qui était alors sa femme, l’actrice américaine Amber Heard.

Le couple avait divorcé avec fracas en 2016, un peu plus d’un an après son mariage. L’actrice de 33 ans avait alors évoqué « des années » de violences « physiques et psychologiques », ce que Johnny Depp dément.

Le procès en diffamation devait s’ouvrir lundi devant la Haute Cour dans la capitale britannique et durer deux semaines. L’acteur, Amber Heard, et d’autres personnalités étaient censés témoigner.

Mais le juge Andrew Nicol a déclaré vendredi « être arrivé avec réticence à la conclusion » que le procès devrait être repoussé, en raison de la pandémie.

Deux des avocats de M. Depp ont déjà dû se confiner, a expliqué le juge.

« Personne ne peut prédire si d’autres personnes impliquées dans cette affaire, et je ne m’exclus pas moi-même, seront contaminées ou devront s’isoler parce qu’elles ont été en contact avec quelqu’un qui a ou peut avoir le virus », a déclaré le magistrat.

Les restrictions de voyage entre le Royaume-Uni et la France, où Johnny Depp se trouve actuellement, et les États-Unis, où vit Amber Rudd, ont également joué dans la décision, a expliqué le juge.

Par ailleurs, les procès criminels qui doivent débuter au Royaume-Uni et durer au moins trois jours seront reportés en raison de la pandémie.