(Berlin) Willem Dafoe était de passage à la Berlinale pour accompagner la présentation de Siberia. Le nouveau film d’Abel Ferrara, en lice pour l’Ours d’or, relate l’histoire d’un homme ayant choisi de vivre complètement retiré du monde en affrontant ses démons intérieurs.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

« Je ne suis pas particulièrement attiré par les choses sombres, mais quand les enjeux sont importants et que l’aventure semble plus difficile, je me sens plus impliqué, a déclaré l’acteur, aussi alter ego du cinéaste. J’imagine que j’aime les choses plus difficiles parce qu’il s’agit de la seule façon d’apprendre, de mettre sa pensée au défi et, peut-être, d’en ressortir soi-même transformé. Et puis, avec Abel, c’est un long processus, car il m’invite à participer à l’élaboration de son projet dès le départ. Je suis une extension de ce qu’il essaie de faire ! »

Aucune entente de distribution n’a encore été conclue pour ce film qui, à Berlin, a reçu des critiques très mitigées.