Un mois avant la sortie de son nouvel album, Aliocha Schneider est de passage à Berlin pour accompagner la présentation de Pompéi, film coécrit et coréalisé par Anna Falguères et John Shank, coproduit par la Belgique, la France et le Québec (par la société micro_scope).

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Il y incarne l’un des leaders d’une bande de jeunes qui se tient dans les environs d’un site d’excavation aux allures de désert. « J’ai vraiment aimé ce film, dans lequel on m’a demandé d’épurer mon jeu le plus possible, a confié l’acteur à La Presse. Anna et John étant de grands admirateurs du cinéma de Robert Bresson, il ne fallait pas faire d’effets. Pompéi est un film impressionniste, avec peu de dialogues, dans lequel l’histoire se construit tout doucement, pierre après pierre. C’est un film totalement original, très lent, devant lequel on s’abandonne. Il y a quelque chose de très profond qui s’en dégage. » N’hésitant pas à dire que la carrière du musicien prend maintenant le pas sur celle du comédien, Aliocha Schneider sera néanmoins aussi de la distribution de Vampires, série française en huit épisodes, produite pour Netflix, dans laquelle il donne notamment la réplique à Suzanne Clément. « Cette série sortira le 20 mars, soit le même jour que mon album ! », dit-il. Pompéi prendra par ailleurs l’affiche au Québec le 10 avril.

La déesse des mouches à feu, une référence verte

PHOTO FOURNIE PAR ENTRACT FILMS

Scène de La déesse des mouches à feu, d’Anaïs Barbeau-Lavalette 

Le sceau « tournage écoresponsable » apparaît dans le générique de fin du très beau film d’Anaïs Barbeau-Lavalette, La déesse des mouches à feu. La cinéaste tenait à cette démarche. « Nous avons travaillé très fort en amont, avec la complicité du producteur Luc Vandal, pour réduire le plus possible notre empreinte écologique, a-t-elle expliqué à La Presse. Tous les chefs de département ont rencontré des consultants spécialistes afin de trouver les moyens pour y arriver. Nous avons organisé le tournage pour faire en sorte que La déesse devienne maintenant une référence verte pour tous les tournages qui auront lieu au Canada. Tout a été documenté, de sorte qu’on peut maintenant se référer à ce processus et, éventuellement, l’améliorer. C’est comme si, sur ce plan, nous avions établi de nouveaux standards. »

Un film sur… A-ha !

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK OFFICIELLE DE A-HA

Le groupe norvégien A-ha, formé dans les années 80

Un documentaire sur le plus célèbre groupe qu’a produit la Norvège verra le jour au mois de novembre, selon le journal Variety. Intitulé A-ha : The Movie, le film, coréalisé par Thomas Robsahm et Alsaug Holm, serait en tournage depuis maintenant quatre ans. Il relaterait l’histoire des trois musiciens qui ont formé le groupe – Morten Harket, Pål Waaktaar-Savoy et Magne Furuholmen –, de la création du groupe dans les années 80 jusqu’à maintenant. Cette annonce survient alors que le clip de la chanson Take on Me, diffusé en 1985, a récemment franchi la barre du milliard de visionnements sur YouTube. On prévoit une distribution en salle pour A-ha : The Movie, mais aucune entente n’a encore été conclue pour le marché nord-américain.