(Vesoul) Le Festival international des cinémas d’Asie (Fica), qui se déroule mi-février à Vesoul, doit effectuer des réajustements en raison de l’épidémie de coronavirus puisque le président du jury et une réalisatrice en compétition ont renoncé à se déplacer, a-t-on appris jeudi auprès des organisateurs.

Agence France-Presse

Le cinéaste chinois Pema Tseden, qui devait présider le jury, ainsi que la réalisatrice chinoise Wang Jing, dont le film Changfeng Town est en compétition pour le Cyclo d’Or décerné par le festival, resteront tous deux en Chine, a indiqué à l’AFP le créateur du Fica, Jean-Marc Thérouanne.

« Ces deux cinéastes sont en très bonne santé, mais ils suivent les recommandations du gouvernement chinois qui demande aux gens de ne pas bouger et de ne pas quitter le territoire, par principe de précaution », a expliqué M. Thérouanne.

« C’est une réaction de sagesse et de bon sens, il faut prendre les mesures sanitaires nécessaires et ne pas tomber dans la psychose », estime M. Thérouanne.

Chef de file du cinéma tibétain, Pema Tseden a remporté deux Cyclo d’Or — le prix le plus prestigieux décerné par le Fica — en 2016 pour Tharlo et l’année passée pour Jinpa, qui sort en salle en France le 19 février.

Il sera finalement remplacé comme président du jury par le Sud-Coréen Jay Jeon, directeur du Festival international du film de Busan.

En revanche, les films « sont arrivés à Vesoul depuis longtemps, donc nous avons tous les films », a souligné l’organisateur qui note que « 58 autres cinéastes venus de toute l’Asie seront bien présents », du 11 au 18 février à Vesoul.