Le 70e festival de Berlin sera lancé le 20 février avec la présentation, en primeur mondiale, de My Salinger Year à la soirée d’ouverture. Sélectionné dans la nouvelle section Berlinale Special Gala, réservée à des productions de prestige présentées hors compétition, le nouveau film de Philippe Falardeau, une adaptation cinématographique du roman de Joanna Smith Rakoff, met en vedette Margaret Qualley (Once Upon a Time… in Hollywood) et Sigourney Weaver. Campé dans les années 90, My Salinger Year relate le parcours d’une jeune femme rêvant d’écriture qui se fait embaucher à titre d’assistante de l’agente littéraire du célèbre écrivain J. D. Salinger.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Dans toute l’histoire des grands festivals de cinéma tenus en Europe, My Salinger Year, produit majoritairement par la société micro_scope (Monsieur Lazhar), est seulement le deuxième film québécois à bénéficier d’un tel honneur, 40 ans après Fantastica. En 1980, le film de Gilles Carle, dont les têtes d’affiche étaient Carole Laure, Lewis Furey et Serge Reggiani, avait ouvert le Festival de Cannes.  

PHOTO PHILIPPE BOSSÉ, SOCIÉTÉ MICRO_SCOPE

Sigourney Weaver dans My Salinger Year, un film de Philippe Falardeau.

« Je suis surpris, excité et… rassuré !, s’est exclamé Philippe Falardeau en commentant la nouvelle pour La Presse. Je suis surpris parce que je ne m’attendais pas à ce qu’on nous offre une place aussi importante, et excité parce qu’on ne peut faire autrement que de l’être après avoir reçu une aussi belle invitation. Je suis aussi rassuré parce que comme j’ai le nez collé sur ce film depuis cinq ans, je ne savais plus au bout d’un moment quelle est sa valeur. Là, ça valide un peu le travail de tout le monde ! »

Cette prestigieuse invitation est venue de Carlo Chatrian, nouveau directeur artistique de la Berlinale, qui a pris cette année le relais de Dieter Kosslick, grand manitou du festival pendant 18 ans. À l’époque où il s’occupait de la programmation du festival de Locarno, Chatrian a déjà invité Philippe Falardeau à venir présenter Guibord s’en va-t-en guerre sur la Piazza Grande.

« Quand je regarde la liste des films qui, au cours de la dernière décennie, ont été choisis pour ouvrir la Berlinale, réalisés par des gens comme les frères Coen, Wes Anderson, Isabel Coixet, dont j’adore les films, je suis d’autant plus impressionné, ajoute le cinéaste québécois. Vraiment, je suis très honoré ! »

Comme une révélation

Même si un seul de ses films est déjà passé par Berlin, Philippe Falardeau se sent très lié à ce festival. En 2009, C’est pas moi, je le jure ! a été présenté dans le programme Génération Kplus et avait remporté l’Ours de cristal et le Grand prix, les deux plus beaux lauriers remis dans cette section.  

« Ce festival m’a ouvert les yeux sur une autre dimension de notre métier, explique-t-il. Je me souviens qu’à l’époque, ma réaction au premier abord avait été ambivalente parce que dans mon esprit, la section où l’on m’avait invité était réservée à des longs métrages destinés à des enfants ou à des adolescents. Or, j’estimais que mon film devait plutôt être vu par un public adulte. Cette présentation à Berlin m’a forcé à remettre en question la notion du public auquel on destine un film. Je me suis aperçu là-bas qu’on pouvait rejoindre tous les publics, pas seulement celui auquel on pense. Cette projection, honnêtement, fut la plus belle de ma vie. J’y suis retourné l’année suivante, à titre de membre du jury de cette section. Le festival de Berlin est cher à mon cœur. Et très agréable à vivre. »

PHOTO PHILIPPE BOSSÉ, SOCIÉTÉ MICRO_SCOPE

Philippe Falardeau sur le plateau de My Salinger Year, en compagnie des actrices Margaret Qualley et Seána Kerslake.

Parmi les autres films de la section Berlinale Special Gala, signalons Pinocchio, un film de Matteo Garrone avec Roberto Benigni, Police, la nouvelle offrande d’Anne Fontaine (avec Omar Sy et Virginie Efira), ainsi que Charlatan, le plus récent long métrage d’Agnieszka Holland (In Darkness). Les titres retenus dans la compétition officielle seront par ailleurs annoncés le 29 janvier.

Rappelons que La déesse des mouches à feu, d’Anaïs Barbeau-Lavalette, sera aussi lancé à Berlin, dans le programme Génération Kplus, et The Twentieth Century, de Matthew Rankin, amorcera de son côté sa carrière internationale dans la section Forum.  

La 70e Berlinale aura lieu du 20 février au 1er mars.  

Films d’ouverture de la Berlinale

(depuis 2010)

2010 : Apart Together de Wang Quan’an 2011 : True Grit de Joel et Ethan Coen
2012 : Les adieux à la reine de Benoît Jacquot
2013 : The Grandmaster de Wong Kar-wai
2014 : The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson
2015 : Personne n’attend la nuit d’Isabel Coixet
2016 : Hail, Ceasar ! de Joel et Ethan Coen
2017 : Django d’Etienne Comar
2018 : Isle of Dogs de Wes Anderson
2019 : The Kindness of Strangers de Lone Scherfig
2020 : My Salinger Year de Philippe Falardeau