Le 28 décembre 1895 avait lieu la première séance ouverte au public du Cinématographe, un appareil inventé par Louis Lumière, à la fois caméra et projecteur.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Avec son inséparable frère Auguste, Louis Lumière avait déjà fait quelques démonstrations privées devant des professionnels, au printemps 1895, mais en ce jour de fin décembre, leur projection est publique et payante. Et elle attire 33 spectateurs au Grand Café de l’hôtel Scribe, boulevard des Capucines, à Paris.

Au programme de cette séance historique, dix « vues cinématographiques » d’une cinquantaine de secondes, qui ont été tournées durant l’année par Louis Lumière. Leurs titres : La Sortie de l’Usine Lumière à Lyon ; La Voltige ; La Pêche aux poissons rouges ; Le Débarquement du Congrès de Photographie à Lyon ; Les Forgerons ; Le Jardinier (L’arroseur arrosé) ; Le repas (de bébé) ; Le Saut à la couverture ; La Place des Cordeliers ; et La Mer.

Le Jardinier (L'arroseur arrosé)

Après cette première projection, les Frères Lumière vont montrer, en 1896, leur film le plus célèbre : L’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat. Ils vont ensuite envoyer des opérateurs réaliser près de 1500 petites vues dans le monde entier.

Bataille de neige

À l’hiver 1897, les frères Lumière ont d’ailleurs immortalisé un combat de balles de neige dans une rue de Lyon, leur ville d’origine. Ils ont arrêté de produire des films en 1902.

Avec leurs projections de films sur grand écran, les frères Lumière vont jouer un rôle essentiel dans la naissance du cinéma et de l’industrie du 7e Art, qui sera développée au tournant du siècle dernier par Léon Gaumont, puis par Charles et Émile Pathé avec la création leur société. Grâce aux frères Lumière, « nous sommes entrés dans une civilisation de l’image, dont nous sommes toujours les héritiers », souligne le cinéphile Michel Faucheux, maître de conférences à l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon et auteur d’une biographie des frères Lumière.

La vidéo ci-dessus vous en présente des extraits en rafale.

IMAGE INSTITUT LUMIÈRE

Le premier programme du Cinématographe au Salon indien du Grand Café à Paris.