La 23e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) s’est clôturée ce soir avec la remise de neuf prix dont le plus prestigieux, le Grand Prix de la compétition internationale des longs métrages est allé à Aswang de Alyx Ayn Arumpac.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Coproduction entre les Philippines, le Danemark, la France et l’Allemagne, ce documentaire a abordé avec sensibilité la question des exécutions de masses commises par le régime du président philippin Rodriguo Duterte à l’endroit des toxicomanes, dealers et petits criminels de la capitale, Manille. On croit qu’environ 20 000 personnes ont été tuées sur une période de deux ans.

Le jury a estimé que l’approche utilisée par la cinéaste en est un de délicatesse et de compassion alors qu’elle aurait pu l’aborder dans un angle voyeuriste, ce qui n’est pas le cas.

Le prix spécial du jury de la compétition internationale a par ailleurs été remis à IWOW : I Walk on Water (États-Unis) de Khalik Allah. Cette œuvre s’intéresse au quotidien d’un quartier intense de New York : Harlem.

PHOTO FOURNIE PAR LE RIDM

Une scène de L’indien malcommode de Michelle Latimer

Du côté de la compétition nationale, c’est L’indien malcommode de Michelle Latimer qui remporte le Grand Prix. « Un film, dit le jury, qui fait prendre conscience de la multitude d’histoires que les créateurs autochtones ont à raconter. »

Dans cette catégorie, une mention va à L’histoire interdite d’Ariel Nasr. Mentionnons aussi que le long métrage Prière pour une mitaine perdue de Jean-François Lesage obtient le Prix spécial du jury.

PHOTO FOURNIE PAR LE RIDM

Petite fille a remporté le Prix du public

Les autres lauréats sont No Ordinary Man de Aisling Chin-Yee et Chase Joynt (Prix Nouveaux Regards), Clean With Me (After Dark) de Gabrielle Stemmer (Meilleur court ou moyen métrage international), Goodnight, Goognight de Mackenzie Reid Rostad (meilleur court ou métrage national), L’Indien malcommode de Michelle Latimer (prix Magnus-Isacsson) et Petite fille de Sébastien Lifshitz (Prix du public).

La cérémonie a eu lieu en ligne sur la page Facebook des RIDM. Le festival se termine le 2 décembre à minuit.