Présentée en ligne du 4 au 22 novembre, la 26édition de Cinemania, grand rendez-vous montréalais du cinéma francophone, met le Québec à l’honneur. Mais il n’en demeure pas moins que les quelque 90 films de la programmation, dont 43 longs métrages, proviennent de 12 pays de 3 continents. Voici nos suggestions.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

André Duchesne André Duchesne
La Presse

La nuit des rois (Philippe Lacôte)

En préouverture le 4 novembre, la coproduction Canada/France/Côte d’Ivoire/Sénégal propose ce film qui s’intéresse à la place des contes oraux dans la culture ivoirienne. Fraîchement arrivé en prison, un jeune homme (interprété par Koné Bakary) doit raconter, sans s’arrêter, une histoire à ses codétenus durant toute une nuit. Ce film définit parfaitement la volonté des organisateurs du festival de renforcer les sentiments d’appartenance entre États membres de la Francophonie. Un documentaire sur le making-of accompagne le film.

Je m’appelle humain (Kim O’Bomsawin)

PHOTO TIRÉE D’IMDB

Joséphine Bacon, vedette du documentaire Je m’appelle humain

Récemment présenté au Festival de cinéma de la ville de Québec, ce documentaire de la cinéaste abénakise Kim O’Bomsawin est consacré à Joséphine Bacon. Cette dernière a passé sa carrière à assurer la préservation de la langue innue et à la faire connaître. Déjà lauréat de quatre prix et d’une mention spéciale depuis son lancement plus tôt cette année, le film se veut aussi une incursion hors du commun auprès d’un peuple multimillénaire.

La face cachée du Baklava (Maryanne Zéhil)

PHOTO TIRÉE D’IMDB

Une scène de La face cachée du Baklava

Née à Beyrouth et installée depuis 1997 à Montréal, Maryanne Zéhil propose une œuvre qui se veut à chaque fois une rencontre entre gens de divers horizons. Présenté ici en première mondiale, son quatrième long métrage de fiction s’inscrit parfaitement dans cette optique. « Ce film très drôle propose un regard affectueux sur les Libanais de Montréal et la façon dont ils sont perçus par les Québécois », indiquait le directeur général, Guilhem Caillard, en conférence de presse. Avec Claudi Ferri, Raïa Haïdar, Jean-Nicolas Verreault, Geneviève Brouillette et plusieurs autres.

Rétrospective Louis Bélanger

PHOTO TIRÉE D’IMDB

Gaz Bar Blues, de Louis Bélanger, fera partie de la rétrospective de ses films présentés à Cinemania.

Le scénariste et réalisateur Louis Bélanger est l’invité d’honneur de cette 26e édition. Un honneur très mérité par ce cinéaste entier dont l’œuvre a touché autant le documentaire que la fiction. Pour l’occasion, Cinemania propose une rétrospective costaude de 12 films, dont le documentaire Lauzon Lauzone, l’incontournable Gaz Bar Blues et le surprenant Post Mortem. Louis Bélanger présentera aussi une classe de maître, et un film-rencontre maison de Cinemania lui est consacré.

Garçon chiffon (Nicolas Maury)

PHOTO FOURNIE PAR CINEMANIA

Garçon chiffon

Sélectionné au Festival de Cannes cette année, le premier long métrage de Nicolas Maury — connu surtout grâce à son rôle de Hervé dans la série Dix % (Appelez mon agent) — a été chaleureusement accueilli par la critique en France. En plus de signer le scénario et la réalisation, l’acteur se glisse dans la peau d’un homme maladivement jaloux qui, après une rupture amoureuse, tente de se refaire une santé auprès de sa mère, incarnée par Nathalie Baye. Campé dans le monde du cinéma, Garçon chiffon met aussi en vedette Arnaud Valois (120 battements par minute).

Des hommes (Lucas Belvaux)

PHOTO FOURNIE PAR CINEMANIA

Jean-Pierre Darroussin et Gérard Depardieu dans Des hommes

Le réalisateur de la trilogie Cavale, Un couple épatant et Après la vie a réuni trois pointures dans un drame qui évoque les conséquences de la guerre d’Algérie sur ceux qui l’ont vécue. Gérard Depardieu et Jean-Pierre Darroussin incarnent deux hommes ayant été appelés sous les drapeaux en 1960, et Catherine Frot, la sœur de l’un d’eux. Il suffit d’une fête d’anniversaire dans un petit village où tout le monde se connaît pour tout faire exploser, même 40 ans plus tard. Sélectionné au Festival de Cannes cette année, ce film de Lucas Belvaux est une adaptation d’un roman de Laurent Mauvignier.

Appelez mon agent 4 (Dix %)

PHOTO CHRISTOPHE BRACHET, CHRISTOPHE BRACHET-FTV/MONVOI POUR CINEMANIA

José Garcia et Camille Cottin dans Appelez mon agent 4

Les admirateurs de cette série française seront heureux de pouvoir regarder en primeur les deux premiers épisodes de la quatrième saison, diffusée présentement en France. La vedette du premier épisode est Charlotte Gainsbourg, qui se retrouve coincée à devoir jouer dans le film de son meilleur ami, dont le scénario est pourtant complètement nul. Dans le deuxième, Franck Dubosc tourne dans un film à teneur dramatique, où il se trouve à donner la réplique à un jeune acteur qui le méprise. Nouvelles gestions de crises à l’agence ASK…

César Première (Patrick Fabre)

PHOTO FOURNIE PAR CINEMANIA

Jean-Bernard Marlin dans César Première

Poursuivant sa volonté de nous faire visiter les coulisses du cinéma français, Patrick Fabre propose cette fois une réflexion sur la cérémonie des Césars, plus particulièrement sur la catégorie du meilleur premier film. Jean-Jacques Beineix, Jacques Audiard, Jean-Pierre Jeunet, Régis Wargnier et Éric Rochant l’ont déjà remporté. En revanche, Cédric Klapisch, Xavier Beauvois, Céline Sciamma et Arnaud Desplechin l’ont raté. Malgré tout, ces cinéastes ont fait carrière alors que des lauréats ont connu des lendemains qui déchantent. Enquête sur un prix qui cristallise les espoirs du futur du cinéma français.

Consultez le site du festival