(Paris) Le comédien Wladimir Yordanoff, grand acteur de théâtre et second rôle populaire au cinéma, inoubliable Philippe dans Un air de famille, sur les planches et à l’écran, est mort mardi à l’âge de 66 ans, a annoncé son agence.

Agence France-Presse

Il « est décédé aujourd’hui en Normandie des suites de maladie fulgurante », a précisé l’agence artistique Aartis.

En un demi-siècle de carrière au théâtre, cet acteur, fils du violoniste bulgare Luben Yordanoff, a été dirigé par les plus grands metteurs en scène, dont Patrice Chéreau (Hamlet, 1988) et Alain Françon.

Formé au Conservatoire national supérieur d’art dramatique dans la classe de Pierre Débauche et d’Antoine Vitez, il a collaboré à plusieurs reprises avec le metteur en scène Alain Françon. C’est sous sa direction, dans Qui a peur de Virgina Wolf ?, qu’il remporte en 2016 le Molière du meilleur comédien d’un spectacle privé.

En 1994, il campait Philippe, un cadre supérieur qui fait la fierté de sa mère, dans Un air de famille, la pièce à succès d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, puis dans l’adaptation cinématographique de Cédric Klapisch (1996), réalisateur qu’il retrouvera dans L’auberge espagnole (2002).

En 2000, il est dans un autre film d’Agnès Jaoui, Le goût des autres. S’il occupe rarement le premier rôle, dans les films au cinéma, son visage est connu de tous, tant sa carrière cinématographique l’a mené dans des films populaires (Trois zéros de Fabien Onteniente, 2002) ou plus exigeants (J’accuse de Roman Polanski, 2019, où il incarne le général Auguste Mercier).

Son dernier film est 0SS 117 : Alerte rouge en Afrique noire réalisé par Nicolas Bedos et dont la sortie est prévue en 2021.