Pour une première fois en onze ans, c’est un long métrage italien, Lacci de Daniele Luchetti, qui ouvrira la Mostra de Venise.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Campé dans les années 1980 à Naples, Lacci raconte les aléas d’un mariage qui bat de l’aile sur une question d’infidélité. Il s’agit d’une adaptation du roman éponyme de Domenico Starnone publié en 2017. Il met en vedette Alba Rohrwacher, Luigi Lo Cascio, Laura Morante et Silvio Orlando.

La projection du film aura lieu le 2 septembre. Jusqu’à maintenant, il n’est pas question d’annulation ou de report du festival en raison de la pandémie de coronavirus. Il s’agira en fait du premier grand festival à avoir lieu en salle. On sait d’ailleurs que le jury sera présidé par la grande comédienne Cate Blanchett.

Dans un communiqué de presse annonçant la sélection de son film, hors compétition, en ouverture, Daniele Luchetti a d’ailleurs salué l’apport du septième art dans nos vies en ces temps difficiles. « Récemment, nous avons craint d’assister à l’extinction du cinéma alors que durant la quarantaine, il nous a plutôt réconforté, scintillant comme une lumière au fond d’une grotte. Aujourd’hui, nous tirons une toute autre leçon de la pandémie : que le cinéma, les séries télévisées, les romans sont indispensables dans nos vies. »

Si la Mostra de Venise a lieu « en vrai », il reste que la formule sera réduite, passant d’une soixantaine de films sélectionnés à un nombre oscillant entre 50 et 55. On en saura davantage le mardi 28 juillet alors que toute la programmation sera dévoilée.

Tenue du 2 au 12 septembre, la Mostra en sera à sa 77e édition.