Rouvrir les salles de cinéma d’ici la mi-juin, c’est ce que souhaite le Comité de relance du cinéma au Québec qui rassemble des propriétaires de cinémas, des distributeurs et des producteurs de films, estimant être en mesure de mettre en place des mesures d’hygiène et de distanciation.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Face à l’incertitude du déconfinement, le milieu du cinéma prend les devants. L’Association des propriétaires de cinémas du Québec et la Corporation des salles de cinéma du Québec ont formé un Comité de relance du cinéma qui recommande la réouverture des salles en juin.

Le Comité de relance, qui réunit une douzaine d’intervenants du milieu, estime qu’il est possible d’assurer une « distanciation physique » ainsi que « des mesures d’hygiène et d’étiquette respiratoire » adéquates. Leur plan, assurent-ils, sera validé auprès des autorités de santé publique et ajusté au besoin.

Il reste que pour l’instant, la Direction nationale de la santé publique interdit toujours les rassemblements intérieurs et extérieurs.

« L’objectif commun des membres du comité est de faire en sorte que les Québécois puissent avoir accès à une sortie culturelle en toute sécurité. Nous sommes confiants d’être en mesure de rouvrir les salles de cinéma en respectant des mesures strictes de distanciation sociale et d’hygiène, tout en offrant aux cinéphiles une programmation intéressante qui mettra tout particulièrement en vedette nos films d’ici », a souligné Éric Bouchard, président de la Corporation des salles de cinéma du Québec.

Selon M. Bouchard, « lorsque les premières mesures ont été annoncées, avant la fermeture complète des cinémas, nous étions capables d’opérer en respectant une capacité de 50 % dans nos installations et le tout se déroulait très bien. Nous pouvons donc assurer au public que nous serons prêts à rouvrir nos portes et que la santé de tous demeurera notre priorité. »

Le Comité de relance prévoit mettre en place une programmation de films québécois, classiques et populaires, de même que des films présentés plus tôt cette année, mais dont la sortie en salle a dû être interrompue, et qui ont donc manqué de visibilité.

« Plus que jamais, la collaboration entre les gouvernements et tous les acteurs de l’écosystème du cinéma au Québec est primordiale pour faire en sorte de passer à travers la crise sans précédent que nous connaissons. Tous les membres du comité sont donc mobilisés pour relancer le cinéma au Québec. En étant proactifs et en combinant nos efforts pour que nos films puissent être largement diffusés en salle dans toutes les régions de la province, c’est toute la population ainsi que les acteurs de l’industrie qui en sortiront gagnants », a affirmé M.  Denis Hurtubise, président de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec.

Parmi les autres membres du Comité de relance du Cinéma au Québec, on retrouve le Regroupement des distributeurs indépendants de films du Québec, Cineplex, Entract Film, ITEM 7, Les Films Séville et MK2 Mile End.