Les étudiants ayant participé à l’attribution du Prix collégial du cinéma québécois ont fixé leur choix sur Antigone, de Sophie Desrape. Micheline Lanctôt, la marraine de l’évènement, en a fait l’annonce aujourd’hui.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

« Antigone est un film qui a soif de justice, qui représente un dilemme moral déchirant, qui se démarque par le jeu des comédiens et par une adaptation touchante et actuelle d’un texte classique », ont-ils déclaré.

Le troisième long métrage de fiction Sophie Deraspe, dont la tête d’affiche est Nahéma Ricci, propose une vision contemporaine de la tragédie de Sophocle, transposée au Québec au sein d’une famille venue d’ailleurs.

L’œuvre de Sophie Desraspe, qui a représenté le Canada dans la course aux Oscars cette année, était en lice avec Kuessipan (Myriam Verreault), La femme de mon frère (Monia Chokri), Matthias et Maxime (Xavier Dolan) et Sympathie pour le diable (Guillaume de Fontenay).

Soulignons que les mesures actuelles entourant la pandémie de la COVID-19 ont rendu impossibles les délibérations nationales prévues le 27 mars et plusieurs délibérations locales dans plusieurs collèges. Les discussions annuelles rassemblent habituellement plus de 1000 étudiants des cégeps participants. Dans le contexte actuel, un vote électronique a donc eu lieu parmi 45 cégeps à travers la province pour déterminer le film gagnant.

Parrainé par Québec Cinéma, le Prix collégial du cinéma québécois est né en 2012 de l’initiative des professeurs de cégep désirant partager leur passion du cinéma québécois.