C’est la jeune comédienne et militante environnementaliste Sara Montpetit qui incarnera le rôle de Maria Chapdelaine dans l’adaptation cinématographique du roman de Louis Hémon réalisée par Sébastien Pilote.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

La jeune fille de 18 ans, qui étudie en théâtre au cégep de Saint-Laurent, mais qui n’a aucune expérience en cinéma, s’est démarquée parmi les quelque 1300 personnes qui ont présenté leur candidature pour le rôle.

Sara Montpetit s’est fait connaître du grand public quand elle étudiait à l’école secondaire Robert-Gravel. Elle avait cofondé le collectif Pour le futur Mtl et lancé les marches pour le climat du vendredi, emboîtant le pas au mouvement créé par la Suédoise Greta Thunberg.

On la sent bien sûr impressionnée par le cirque médiatique entourant le lancement d’un film comme celui-là, mais la comédienne se dit prête à relever le défi et se réjouit à l’idée de travailler avec des collègues aussi passionnés.

L’histoire de Maria Chapdelaine, qu’elle ne connaissait pas, l’a également inspirée.

C’est l’esprit de simplicité du personnage que je trouve formidable. Elle réunit trois grandes valeurs qui me rejoignent : le travail, la famille et la nature.

Sara Montpetit, qui a interrompu sa formation au cégep pour se consacrer au film

Le scénariste et réalisateur du Vendeur et du Démantèlement entreprendra le tournage du film vendredi à Normandin, au Lac-Saint-Jean, non loin de l’endroit où le Français Louis Hémon a écrit ce roman publié en 1913, qui décrit la vie d’une famille du Québec rural du début du siècle dernier.

Ce qui a attiré Sébastien Pilote chez la jeune comédienne en formation est son « magnétisme et son aisance » devant la caméra.

« Elle ne donnait pas l’impression de jouer, elle disait son texte avec sincérité, intelligence, elle s’est vraiment démarquée des autres candidates, a confié le réalisateur. Elle a une qualité du regard aussi. Comme le personnage de Maria Chapdelaine est très connu, je trouvais ça intéressant qu’elle ne le soit pas. »

Même enthousiasme du côté du directeur photo Michel La Veaux, qui refait équipe avec Sébastien Pilote. « C’est la puissance de son intériorité qui passe par son regard. Une autre qu’elle aurait besoin d’une dizaine de répliques pour faire passer les mêmes messages. »

Acteurs chevronnés

La jeune comédienne sera entourée d’une imposante distribution d’acteurs chevronnés, qui ont également été présentés aux médias lundi. Parmi eux, on retrouvera Sébastien Ricard et Hélène Florent dans les rôles des parents de Maria Chapdelaine, Samuel et Laura.

Quant aux fameux trois prétendants de Maria, ils seront interprétés par Émile Schneider (François Paradis), Antoine-Olivier Pilon (Eutrope Gagnon) et Robert Naylor (Lorenzo Surprenant).

Sébastien Pilote a raconté avoir relu le roman de Louis Hémon lors du tournage du Démantèlement.

On avait loué un chalet dans la région du Lac-Saint-Jean et il y avait un seul roman dans la bibliothèque : Maria Chapdelaine. Je l’ai relu, et il y a eu un déclic.

Le réalisateur Sébastien Pilote

« Je me suis dit que c’était un roman assez ample pour y mettre du mien, d’autant plus qu’il aborde des thèmes qui me sont chers, comme celui de partir ou rester. Il y a le thème de la résilience aussi, mais qui prend la forme d’une révolte, que je trouve très intéressant. »

Gilbert Sicotte, Danny Gilmore, Gabriel Arcand et Martin Dubreuil font également partie de la distribution du film coproduit par Item 7 et Multipix. La sortie de Maria Chapdelaine est prévue pour Noël 2020.

Le roman Maria Chapdelaine avait été adapté au cinéma québécois une première fois par le regretté Gilles Carle en 1983. C’est Carole Laure qui avait alors interprété le rôle-titre.