(Athènes) Le film polonais La communion (Corpus Christi) a été projeté en avant-première en Grèce devant une centaine de prisonniers à Athènes, une initiative visant à introduire le cinéma en prison, a-t-on appris vendredi auprès de la société de distribution.

Agence France-Presse

Réalisé par Jan Komasa, le film, qui a fait sa sortie internationale au festival de Venise, raconte le parcours d’un jeune criminel qui découvre une vocation spirituelle en détention et réussit à prendre la tête de la paroisse d’une petite ville, bousculant sa communauté conservatrice.

« Quand j’ai vu le film, je me suis dit qu’il fallait que ce film soit montré dans les prisons », a indiqué à l’AFP Michalis Zoïs, responsable de Filmcentre Trianon, société grecque de distribution à l’origine de cette initiative.

Le film a été projeté jeudi, quelques heures avant sa sortie officielle dans les salles de cinéma de la capitale grecque, dans une école destinée aux détenus de la grande prison de Korydallos près d’Athènes.

« C’était une expérience unique », raconte Michalis Zoïs, qui s’est dit « ému et surpris » de l’accueil du film par les prisonniers, « de leurs questions et commentaires ».

Après ce « succès », Filmcenter Trianon a l’intention d’organiser une deuxième projection de ce film dans l’hôpital de la prison de Korydallos « pour que des femmes détenues puissent aussi en profiter », car lors de la première projection le public n’était que masculin, déplore Michalis Zoïs.

Outre le problème majeur de surpopulation et de manque d’infrastructures adéquates, le système pénitentiaire grec souffre de pénurie de programmes d’intégration sociale des détenus.

Vendredi, neuf personnes ont été blessées lors d’incidents dans un établissement pénitentiaire pour jeunes près d’Athènes après une rixe entre des détenus afghans, albanais et grecs, selon l’Agence de presse grecque, Ana.