Le réalisateur Clint Eastwood, les scénaristes et les producteurs du film Richard Jewell font face à une poursuite et à des critiques virulentes en raison de la représentation de la journaliste Kathy Scruggs dans le long métrage.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Incarné par Olivia Wilde, le personnage de Mme Scruggs échange des faveurs sexuelles contre un scoop fumant.

« Faux, malicieux et extrêmement diffamatoire. La journaliste y est réduite à un objet sexuel », ont fait valoir les avocats du quotidien Atlanta Journal-Constitution, où travaillait Mme Scruggs, dans une lettre.

Ils réclament que le générique indique clairement que le film relève en partie de la fiction.

Le long métrage est basé sur des faits réels, soit les accusations portées puis retirées contre Jewell, un agent de sécurité qui a découvert une bombe dans Centennial Park lors des Jeux olympiques d’Atlanta.

Kathy Scruggs, morte en 2001, avait publié la nouvelle voulant que les soupçons du FBI se portaient sur Jewell.

Tant le studio Warner Bros. qu’Olivia Wilde ont défendu le contenu du film et le portrait de la journaliste proposé.