Jeune Cubain passionné par la boxe… et qui veut devenir femme, Rafael quitte son île des Caraïbes pour se rendre à New York à la recherche de sa sœur Isabel qui s’y prostitue.

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Avec une trame de base peu réjouissante, les deux réalisateurs (Charles Vuolo et André Phillips) et l’acteur principal (Rafael Albarrán) offrent un beau sujet de réflexion sur la quête de bonheur et de bien-être quand on est différent.

Rafael aimerait bien sortir avec Arun, mais le jeune boxeur qu’il entraîne est hétéro. Son amie, la transgenre Lana (superbement jouée par une actrice transgenre), aspire aussi à une vie meilleure, tout comme l’amie d’Isabel, Elsa, qui s’adonne aussi à la prostitution. Un film pluriel, qui ne manque pas de rythme, sur les malaises, les valeurs et les transitions d’identité.

Au cinéma Alexandre-de-Sève (Université Concordia), le 23 novembre, 19 h. 1 h 17, version originale espagnole et anglaise, sous-titrée en anglais.