On dirait une scène ubuesque tirée de la satire de Hollywood The Player, de Robert Altman. En 1994, un producteur a suggéré de confier le rôle d’Harriet Tubman, une militante afro-américaine qui a lutté pour abolir l’esclavage, à… Julia Roberts.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

C’est le scénariste d’Harriet, Gregory Allen Howard, qui a raconté cela au Los Angeles Times, cette semaine. À l’époque, alors qu’il lance à un président d’un grand studio hollywoodien son projet de biopic, ce dernier lui a répondu : « Super scénario, donnons le rôle d’Harriet à Julia Roberts ! »

Une personne lui a alors dit que Tubman était une femme noire. Le président a rétorqué : « Ça fait si longtemps, personne ne fera la différence… » Un quart de siècle plus tard, c’est l’actrice Cynthia Erivo qui incarne le personnage éponyme dans Harriet, réalisé par Kasi Lemmon.